in

Galaxie : Hubble capture le calme après la tempête

Crédit: ESA / Hubble et la NASA

Le télescope spatial Hubble de la NASA/ESA photographiait il y a quelques jours une galaxie à l’apparence diffuse, probablement le résultat d’une collision galactique interminable. Deux galaxies spirales auraient alors tourbillonné ensemble pendant des millions d’années pour nous offrir un seul et unique objet.

Dans l’espace aussi le principe d’impermanence domine. Tout évolue, chaque objet est en mouvance, et parfois des accidents arrivent. Notre Galaxie, la Voie lactée, rencontrera d’ailleurs sa voisine Andromède dans 4 milliards d’années environ. Lorsqu’elles fusionneront, ces deux galaxies ne formeront au final qu’un seul et même objet. Mais de telles fusions ne se font pas en un jour. En effet, les galaxies originales s’étirent et se rapprochent autour d’un centre de gravité commun pendant des millions d’années. Une fois le nouvel objet formé, le calme revient – du moins en apparence. C’est précisément ce que vient de capturer en photo Hubble, que vous pouvez voir en haut de l’article. Baptisé SDSS J162702.56 + 432 833,9, le corps céleste se définit aujourd’hui en une jolie galaxie elliptique.

Un calme qui est donc seulement de façade. Lorsque des galaxies entrent en collision – un événement répandu dans l’Univers – une nouvelle flambée d’étoiles se produit, généralement lorsque les nuages ​​de gaz se mélangent. À ce stade, la galaxie présente une teinte bleutée, mais cette couleur ne signifie pas qu’elle est froide, bien au contraire. Les jeunes étoiles, très chaudes, présentent généralement cette couleur. Mais elles ne durent pas longtemps : après quelques milliards d’années les teintes rougeâtres du vieillissement apparaissent.

Il y a quelques mois dans le même registre, Hubble nous dévoilait l’image extraordinaire de deux galaxies en pleine collision. NGC 2623 (ci-dessous) est une sorte de « nœud » cosmique de plus de 100 000 années-lumière de diamètre, situé à environ 250 millions d’années-lumière. Il s’agit en fait ici de deux galaxies amenées à se rencontrer plusieurs fois avant de fusionner complètement. En résultent ces deux longs serpentins de matière de plus de 50 000 années-lumière de long chacun  et appelés « queues de marées », tirés de chaque galaxie par la gravité de l’autre..

Crédit : ESA / NASA

Source