in

Fungie, le célèbre dauphin solitaire de la baie de Dingle

Crédits : Wikipédia

Fungie est le surnom donné à un dauphin ayant élu domicile depuis 1984 au large de la ville de Dingle, en Irlande. Véritable mascotte, il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus vieux dauphins de la planète.

Il y a encore quelques décennies, l’Irlande avait encore des gardiens de phare. Celui de la ville de Dingle, Paddy Ferriter, était présenté comme un homme solitaire préférant la compagnie de ses chiens à celles des Hommes. Durant l’hiver 1983-84, le regard porté au large, il aperçoit un jour un dauphin dans l’eau, dans le sillage d’un bateau de pêche. Aujourd’hui, celui que l’on surnomme Fungie est toujours présent dans la baie la plus à l’ouest de l’Irlande.

Une véritable attraction

Fungie est un Grand Dauphin (Tursiops truncatus) de 350 kg pour environ 3,80 mètres de long. Libre, il s’est dès le départ montré très convivial. La ville de Dingle en a donc fait une attraction touristique. Une statue en bronze de l’animal, la queue en l’air, se dresse d’ailleurs sur le port de la ville.

Ainsi, tous les étés, des milliers de curieux s’offrent une excursion avec l’espoir de pouvoir apprécier la compagnie du dauphin. L’hiver, lorsque le trafic touristique diminue, de petits groupes de nageurs s’aventurent également dans l’eau glacée pour jouer avec lui.

Fungie n’est pas le seul dauphin solitaire à interagir fréquemment avec les humains, mais il reste tout de même particulier. Et pour cause : aujourd’hui âgé de 36 ans, il est toujours en vie. À titre de comparaison, un dauphin en liberté vit en moyenne une quinzaine d’années.

dauphin dingle
Le phare de Dingle, à l’ouest de l’Irlande. Crédits : Wikipédia

On ne sait pas pourquoi cet animal, dont l’espèce est profondément grégaire, a choisi de vivre sa vie en solitaire. Il peut arriver que des dauphins s’aventurent seuls dans la nature pour passer d’un partenaire à un autre ou pour changer de groupe, mais ces épisodes restent normalement temporaires.

Pour certains, ces dauphins pourraient être orphelins, quand d’autres suggèrent qu’ils pourraient être des parias. Finalement, tout comme l’ancien gardien de phare de la ville de Dingle, ces animaux pourraient simplement préférer la solitude à la compagnie de leur espèce.

De son côté, Fungie ne semble pas avoir de problème avec les autres dauphins. Son corps présente en effet parfois des marques de dents – un signe d’interaction amicale. Toutefois, si les nouveaux venus repartent systématiquement au bout de quelques jours, Fungie, lui, reste dans la baie. Peut-être est-il simplement attaché à ce lieu ? Ou peut-être a-t-il peur de ce qui se trouve au-delà ? Impossible de le savoir si vous n’êtes pas vous-même un dauphin.

dauphin
La statue en bronze de Fungie, la queue en l’air, dressée sur le port de Dingle. Crédits : Peter Barritt

De moins en moins présent

Retenir l’attention de Fungie s’avère de plus en plus difficile avec le temps. Dès les années 90, le dauphin a commencé à se faire de plus en plus discret. De nos jours, les quelques bateaux qui souhaitent l’observer doivent se contenter de quelques apparitions, chacune très brève. De leur côté, les nageurs bravant les eaux glacées de l’hiver n’ont droit qu’à de petites danses éphémères.

Malgré tout, ce sont peut-être ces “règles” clairement établies dès le départ par Fungie qui ont permis à l’animal de vivre aussi longtemps. D’autres solitaires du même genre, dont les interactions avec les Hommes ont viré à l’extrême, ont connu des destins plus funestes.

Les dauphins qui sont en contact fréquent avec les humains courent en effet un risque plus élevé de blessures, de maladies ou de mort que les dauphins plus fuyants. Et pour cause, leur proximité les rend plus vulnérables aux collisions avec des bateaux, aux enchevêtrements dans les lignes de pêche, ou à la pollution. Même les nageurs humains, aussi respectueux soient-ils, peuvent nuire au bien-être d’un animal.

À Dingle, les responsables d’excursion savent désormais à quoi s’en tenir et n’hésitent pas à “se retirer” au besoin. À l’été 2017 notamment, les exploitants touristiques ont évité de prendre la mer alors que Fungie ne semblait pas dans son état normal.

Compte tenu de son âge avancé (environ 45 ans en âge humain), Margaux Dodds, cofondatrice de Marine Connection, une organisation à but non lucratif, travaille désormais à s’assurer que Fungie puisse profiter de pauses un peu plus longues, au cours desquelles il n’a plus besoin d’interagir avec les Hommes.

Quant à sa mort, elle est évidemment redoutée. Suzanne Massett, qui nage avec Fungie depuis plus de 20 ans, espère ne jamais le voir lavé sur les plages de Dingle. « Il serait préférable, dit-elle, qu’il disparaisse simplement comme il est apparu ».