in

Que la force soit avec vous !

Crédits : Ribastank / Pixabay

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine… fut créé l’ordre des chevaliers Jedi. Leur formation est régie par le Code Jedi. La philosophie qui en est l’essence a inspiré Daniel Jones et John Henry Phelan qui ont fondé, en 2005, le Temple de l’Ordre Jedi. Ce mouvement appelé Jediisme n’est pas à confondre avec une communauté fan de Star Wars et de rôle-play. Pour certains, cette croyance est une véritable religion.

Ce sont plus de 175 000 adeptes qui ont été recensés en 2011 rien qu’en Angleterre et au Pays de Galles. Ils sont répartis également répartis dans des pays tels que les États-Unis, la Pologne ou l’Australie. Cette méconnaissance qu’à le grand public de ce culte s’explique par l’absence de Temple. « Puisque nous sommes répartis dans le monde, il n’y a aucun endroit qui puisse convenir à un lieu de culte. Nous communiquons sur Internet, par le chat room de notre site, notamment utilisé pour les cérémonies » nous confie Michael Kitchen, directeur des relations publiques, du marketing et de la communication du Temple. Il existe néanmoins un site internet officiel : http://www.templeofthejediorder.org

Les adeptes du jediisme ne cherchent pas à ressembler aux Jedi. Comme ils le disent eux-mêmes sur leur site, « les Jedi de Star Wars sont des personnages de fiction qui existent dans l’univers littéraire et cinématographique ». Leur symbole reflète le Code auquel ils croient. Les cinq branches extérieures représentent les cinq « commandements » capitaux et l’étoile en son centre possède 16 branches, une pour chaque enseignement (plus d’information ici). Enfin, le choix des couleurs évoque l’interdépendance entre la clarté et l’obscurité, montrant que chaque adepte est en harmonie avec la force.

Mais malgré leur bonne volonté, leur sérieux est terni à cause d’un certain nombre d’affaires. Par exemple, selon la BBC, « peu avant le recensement, un e-mail qui circulait au Royaume-Uni affirmait que si 10.000 personnes mettaient Jedi sur leur formulaire de recensement, cela deviendrait « une religion légale et pleinement reconnue » ». Ce que contredit The Register en informant que « le recensement n’apporte pas de reconnaissance aux religions dans les statistiques officielles et ne cherche pas non plus à définir la religion ». D’autres affaires ont eu lieu comme pour Daniel Jones qui a subi des moqueries de la part du personnel d’un supermarché Tesco, la principale chaîne de supermarché du Royaume-Uni, qui lui demandait de retirer sa capuche.

Malgré ces quelques déboires, cette religion est toujours présente et le 25 mai prochain aura lieu la journée internationale du Jediisme.

Sources : Le Journal International, Fluctuatwww.templeofthejediorder.org