in

Une catastrophe sanitaire en Australie à cause de tongs sales ?

Crédits : Antonio Santos / iStock

Une tong contaminée en Indonésie peut-elle causer une énorme épidémie de fièvre aphteuse en Australie ? La réponse est oui, selon le gouvernement australien. Il craint en effet que les touristes en voyage dans le pays asiatique rapportent le virus avec eux au moment du retour.

Laisser ses tongs avant de prendre l’avion

Selon l’ANSES, la fièvre aphteuse est une maladie animale virale non transmissible à l’homme. Plutôt grave, elle concerne les animaux domestiques tels que les bovins, ovins, caprins et autres porcins ou encore les animaux sauvages tels que cervidés, antilopes et lamas. Bien que très ancienne, cette maladie reste aujourd’hui l’une des préoccupations majeures des éleveurs et des autorités sanitaires dans de très nombreux pays.

Actuellement, une épidémie de fièvre aphteuse sévit à Bali, l’île la plus touristique d’Indonésie. Or, le gouvernement australien s’en est inquiété dès les premiers cas observés sur place. La réaction des officiels ne s’est pas fait attendre. En effet, il a été demandé de renforcer les contrôles de biosécurité dans les aéroports du pays. Les douaniers devront examiner plus attentivement les bagages des touristes revenant d’Indonésie. L’objectif ? Intercepter des produits d’origine animale tels que les viandes et autres fromages.

Plus surprenant, les autorités sanitaires australiennes recommandent aux touristes de laisser leurs tongs à Bali afin d’éviter une importation du virus. Selon Mark Schipp, un vétérinaire en chef en Australie qui a pris la parole dans un article publié par CNN, les chaussures imprégnées de terre et de sable pourraient en effet représenter un nid pour le virus.

L’industrie du bœuf australien menacée

Toujours selon Mark Schipp, une arrivée de la fièvre aphteuse en Australie représenterait une véritable catastrophe. Il est question d’une menace pour la biosécurité du bétail, premièrement parce que le gouvernement ordonnera un abattage massif des animaux infectés, ainsi que des cas contact. Ensuite, le marché d’exportation du bœuf australien, qui représente une manne financière très importante, sera impacté durant plusieurs années. En effet, le gouvernement a déjà évalué les pertes au niveau du PIB à environ 80 milliards de dollars, une somme astronomique.

ferme elevage boeuf
Exploitation bovine dans le Queensland, Australie.
Crédits : JohnCarnemolla / iStock

En Indonésie, l’île de Bali n’est évidemment pas la seule à être impactée depuis l’apparition des premiers cas en avril 2022. Le gouvernement local a déployé un programme de vaccination qui prend du retard en raison d’un manque de moyens. Fin juin, seuls 58 275 des 17 millions de troupeaux indonésiens ont été vaccinés, ce qui semble évidemment trop peu pour endiguer l’épidémie. Le virus de la fièvre aphteuse continue donc de se propager et les autorités locales ont observé le 7 juillet un record de 330 000 contaminations en un seul jour dans 21 provinces du pays.