in

Toujours plus loin, la sonde New Horizons passe la barre des 50 UA

Crédits : Joe Olmsted (STScI)

La sonde New Horizons vient d’intégrer le club très fermé des vaisseaux éloignés d’au moins 50 Unités Astronomiques (UA) du Soleil. Toujours actif, le vaisseau cherche sa nouvelle cible.

La sonde américaine New Horizons vient de passer la barre des 50 unités astronomiques la séparant de notre étoile. Pour rappel, une unité astronomique équivaut à la distance Terre-Soleil. Cela représente donc un voyage d’environ 7,5 milliards de kilomètres depuis son lancement. À une telle distance, il faut plus de 6,5 heures pour que les signaux envoyés par la sonde, actuellement dans la ceinture de Kuiper, atteignent la Terre à la vitesse de la lumière.

Un club très fermé

Seuls quatre vaisseaux ont parcouru autant de “bornes cosmiques”. Lancée en 1972, Pioneer 10, qui a été la première sonde à traverser la ceinture d’astéroïdes et à survoler par Jupiter, a franchi la barre des 50 UA le 22 septembre 1990. Elle vogue aujourd’hui à environ 129 UA de la Terre.

Lancée en 1973, sa jumelle, Pioneer 11, a atteint les 50 UA un an plus tard en 1991. Ce vaisseau a été le premier à faire des observations directes de Saturne. Il évolue désormais à environ 105 UA de la Terre.

Il ne faut naturellement pas non plus oublier les sondes Voyager. Voyager 1, a été lancée le 5 septembre 1977, soit seize jours après sa jumelle Voyager 2. La première a observé Jupiter et Saturne, tandis que la seconde a également observé Uranus et Neptune. Voyager 1 est aujourd’hui à 152 UA de la Terre et Voyager 2 est à 127 AU. Et, à la différence de Pioneer 10 et Pioneer 11, qui ont cessé leurs activités il y a des années, les deux sondes voyager sont aujourd’hui toujours actives, voguant désormais dans l’espace interstellaire.

new horizons
Actuellement dans la ceinture de Kuiper au-delà de Pluton, New Horizons de la NASA n’est que l’un des cinq vaisseaux spatiaux à atteindre 50 UA. Crédits : NASA / JHUAPL / SwRI

New Horizons joue les prolongations

Plus qu’un simple jalon, atteindre les 50 UA signifie également New Horizons vient de dépasser sa durée de vie prévue.

L’une des premières choses que vous faites lors de la conception d’un vaisseau spatial est de définir des exigences. Et l’une des choses que nous devions définir était la distance maximale à laquelle nous pouvions opérer sans trop de problème“, explique Alan Stern, responsable de la mission au Southwest Research Institute de Boulder, Colorado. Pour New Horizons, cette “ligne de but” était fixée à 50 UA. Autrement dit, toujours active, la sonde joue les prolongations.

New Horizons, qui a survolé Pluton en 2015 avant d’effectuer le survol le plus éloigné de l’histoire (à ce jour) le 1er janvier 2019, capturant les premières observations rapprochées d’un petit objet de la ceinture de Kuiper (“Arrokoth”) à une distance de 43,4 UA du soleil, poursuit donc sa route et cherche de nouvelles cibles. Le but pour les chercheurs sera de la trouver avant que la sonde ne soit à court de carburant.

Bien qu’il tire son électricité d’une batterie nucléaire (un générateur thermoélectrique à radio-isotope, ou RTG), l’alimentation au plutonium du vaisseau génère 33 watts de moins chaque décennie. À la fin des années 2030, lorsque New Horizons sera à ou près de 100 UA du soleil, il se peut qu’elle ne soit plus assez puissante pour fonctionner.