in

Deux étudiants canadiens ont conçu un robot planteur d’arbres

Crédits : Capture vidéo

Si les estimations du nombre d’arbres présents sur Terre ont été revues à la hausse, ils sont également nombreux à disparaître tous les ans, coupés ou brûlés par les incendies. Pour faciliter leur replantation, deux étudiants canadiens ont mis au point un robot pour planter des arbres.

La planète compte plus de 3 000 milliards d’arbres, un chiffre revu à la hausse puisque les estimations précédentes parlaient de 400 milliards. Malgré cela, ils restent nombreux à disparaître chaque année, du fait des incendies de forêts, mais aussi de la déforestation : 15 milliards d’arbres sont coupés chaque année. Au Canada, nombreuses sont les associations vouées à la replantation des arbres, et pour faciliter cette tâche, deux étudiants de l’Université de Victoria ont conçu le TreeRover, un robot capable de planter des arbres.

Le robot, un petit véhicule monté sur pneumatiques, effectue la tâche répétitive de l’Homme, à savoir creuser un trou, planter un arbre, reboucher le trou et enfin tasser la terre. Une version prototype que ne permet, pour le moment, de ne planter que 10 arbres avant de devoir être rechargée. Alors pour parvenir à mettre au point une version améliorée du TreeRover, ces deux étudiants ont lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Indiegogo, avec un objectif de 5 000 $ à atteindre sous 40 jours, déjà financé 22 jours avant la fin de la campagne.

diagramannotated2
Crédits : indiegogo.com

Thyler Rhodes, l’un des créateurs déclare qu’ils espèrent “augmenter la taille [du robot] et améliorer ses capacités de déplacement tout terrain“. L’ajout d’un système GPS ainsi que des capteurs optiques d’évitement est également à l’étude. Il précise aussi que le robot n’a pas vocation à remplacer l’Homme, mais à l’assister dans sa tâche. En effet, les humains “regardent attentivement le sol, cherchent où le dernier arbre a été planté, réfléchissent où planter le suivant, quel endroit sera le meilleur pour cet arbre. Et ils font ça jusqu’à 10 fois par minute dans certains cas.” Une phase de test intensive aura lieu au printemps 2016 dans les forêts dédiées à la recherche de l’Université de la Colombie-Britannique.

Source : indiegogo