in

Désormais, la science estime que l’adolescence se poursuit jusqu’à 24 ans !

Crédits : Pexels

Des chercheurs pensent que l’adolescence commencerait désormais bien plus tôt qu’auparavant et se terminerait plus tard. Jusqu’à aujourd’hui, il était généralement considéré que cette période conduisant à la vie d’adulte se déroulait de 14 à 19 ans.

L’adolescence commencerait vers l’âge de 10 ans et s’achèverait vers l’âge de 24 ans. Par ailleurs, la durée des études s’est en moyenne allongée et le jour du mariage arrive plus tard, tout comme le premier enfant. Ainsi, la notion habituelle de l’adolescence s’en trouverait chamboulée, comme l’explique une étude parue dans la revue Lancet Child & Adolescent Health le 17 janvier 2018 et menée par des chercheurs du centre pour la santé des adolescents du Royal Children’s Hospital de Melbourne (Australie).

La puberté, soit le début de l’adolescence, arrive lorsque débute un processus bien spécifique généré par l’hypothalamus, zone du cerveau contrôlant une large gamme de fonctions corporelles comportementales telles que la thermorégulation, le contrôle du rythme circadien, la faim et bien sûr, la reproduction. Ce processus n’est autre que la sécrétion d’une hormone dont la mission est d’activer les glandes pituitaires et génitales du corps.

Habituellement, cela se produit vers l’âge de 14 ans, mais les chercheurs pensent qu’avec l’amélioration de notre niveau de vie et de la nutrition dans une majeure partie des pays industrialisés, le début de ce processus interviendrait désormais vers l’âge de 10 ans. Les scientifiques ont par exemple remarqué qu’au Royaume-Uni, les filles ont leurs premières menstruations en moyenne quatre ans plus tôt que lors des 150 dernières années. Ainsi, les règles interviennent vers l’âge de 12 ou 13 ans seulement.

Autres arguments avancés par les scientifiques : le cerveau continuerait de se développer après 20 ans et certains jeunes n’ont pas de dents de sagesse avant leurs 25 ans. Par ailleurs, l’étude pose des questions plus sociétales, relatives au début de la vie d’adulte, qui serait donc différée.

« Bien que de nombreux privilèges juridiques commencent à 18 ans, les responsabilités de l’âge adulte arrivent généralement plus tard », a déclaré Susan Sawyer, principale auteure de l’étude.

Ainsi, considérer plus que jamais qu’un jeune de 18 ans ne va pas devenir adulte à sa majorité implique de l’accompagner plus longtemps. De plus, l’âge moyen d’un jeune prenant son indépendance vis-à-vis de ses parents se situe autour de 25 ans au Royaume-Uni, une situation similaire à la France.

Sources : BBC – Mashable – France Info