in

Des problèmes d’érection ? Vous avez deux fois plus de risques d’avoir un infarctus !

Crédits : iStock

Une équipe de chercheurs américains confirme que les hommes atteints de dysfonction érectile s’exposent à un risque doublé d’être atteint par une maladie cardiovasculaire.

L’équipe de Michael J. Blaha, professeur de médecine à la Johns Hopkins University School of Medicine de Baltimore (États-Unis), estime que la dysfonction érectile doit faire craindre aux patients la possibilité d’un risque accru d’être touché par une maladie cardiovasculaire.

Dans leur étude publiée par la revue Circulation le 11 juin 2018, les chercheurs ont suivi 1757 participants âgés entre 60 et 78 ans pendant près de 4 ans, et ce afin de surveiller l’éventuelle apparition d’un événement cardiovasculaire. Les maladies attendues ont été les suivantes : infarctus du myocarde, arrêts cardiaques ou encore accidents vasculaires cérébraux (AVC). Il faut savoir que les volontaires devaient eux-mêmes déclarer s’ils avaient également des troubles de l’érection.

Durant le suivi, pas moins de 115 événements cardiovasculaires ont eu lieu. Le fait est que 6,3 % des hommes ayant déclaré avoir des problèmes d’érection ont été touchés par une maladie cardiovasculaire, alors que ce fut le cas de seulement 2,6 % des volontaires n’ayant pas eu ce genre de problème. Il s’agirait alors d’un risque plus que doublé d’être touché par ce genre de maladies.

« Nos résultats renforcent les preuves existantes de l’association indépendante entre dysfonction érectile et les accidents vasculaires cérébraux, et cela pourrait avoir des implications cliniques importantes dans le cadre de la stratification du risque chez les hommes d’âge moyen », a déclaré Michael J. Blaha.

Ainsi, les problèmes d’érection devraient être considérés comme un important signal d’alarme dans le cadre de la prédiction des maladies cardiovasculaires. Ces recherches devraient permettre aux médecins de cibler plus précisément leurs analyses lors des dépistages, tout comme l’intégration d’autres facteurs tels que le cholestérol ou encore l’hypertension.

Enfin, il est vivement conseillé aux hommes désirant soigner un dysfonctionnement érectile d’en profiter pour faire une évaluation au niveau des risques cardiovasculaires évoqués dans l’étude.

Sources : HealioMedisite