in

Des médecins filment des vers dansant dans le scrotum d’un homme

vers Wuchereria bancrofti
Une vue rapprochée de l'extrémité postérieure d'une microfilaire de Wuchereria bancrofti , l'une des principales causes de filariose lymphatique humaine. Crédit : CDC/Dr Mae Melvin

Un homme souffrant de douleur et d’inflammation des organes génitaux avait des vers dansant à l’intérieur de son scrotum. L’analyse de sang a révélé la présence de formes juvéniles de l’espèce Wuchereria bancrofti, un type de nématode parasite, ou ver rond. Il se trouve dans les régions tropicales et se transmet par les moustiques. L’étude de cas est publiée dans le New England Journal of Medicine.

Un homme de 26 ans vivant à New Delhi s’est récemment présenté dans un hôpital de la ville alors qu’il souffrait de douleurs, d’un gonflement des testicules et d’une légère fièvre depuis environ un mois. Après avoir effectué une rapide échographie, les médecins ont repéré plusieurs vers parasites contenus à l’intérieur de son scrotum (le sac de peau qui contient les bourses).

Une analyse de sang a ensuite révélé qu’il s’agissait d’une forme juvénile de vers de l’espèce Wuchereria bancrofti, un type de parasite.

Signe de danse filarienne dans le scrotum

Wuchereria bancrofti effectue son cycle chez deux hôtes : les moustiques (hôte intermédiaire) et les humains (hôtes définitifs). Concrètement, un moustique femelle piquant une personne infectée absorbe le parasite. À l’intérieur de ce moustique, le parasite se transforme alors en larve mobile. Quand il pique à nouveau un être humain, le parasite pénètre dans le flux sanguin de son nouvel hôte.

Après avoir été « livrés » par ces insectes, les vers traversent le système lymphatique humain. Les vers adultes peuvent vivre jusqu’à sept ans environ, s’accouplant entre-temps pour produire des millions de descendants, appelés microfilaires, qui continuent à migrer à l’intérieur du corps. Le penchant du parasite filiforme pour les « pirouettes » est bien connu (on parle alors de « danse filarienne ») et l’imagerie par ultrasons ci-dessous illustre parfaitement ce phénomène.

Ensemble, ces parasites provoquent une maladie appelée filariose lymphatique. Elle peut entraîner un gonflement des tissus (lymphoedème), un éléphantiasis (gonflement important des jambes et des bras, par exemple) et un gonflement du scrotum. Par ailleurs, il s’agit de la première maladie transmise par des insectes à avoir été découverte.

vers Wuchereria bancrofti
Les vers juvéniles révélés par une échographie. Crédit : The New England Journal of Medicine

Selon l’Organisation panaméricaine de la santé, plus de 120 millions de personnes sont infectées par la filariose lymphatique dans le monde à tout moment. Les infections commencent généralement dans l’enfance et les symptômes se manifestent plus tard dans la vie. Ils peuvent entraîner des handicaps physiques ainsi que des difficultés psychiques, telles que la dépression, qui conduisent parfois à l’exclusion sociale et à la pauvreté.

Bien que dans certains cas une intervention chirurgicale soit nécessaire pour enlever les vers, dans le cas de ce patient, une cure de trois semaines de diéthylcarbamazine, un médicament antiparasitaire, a heureusement suffi pour tuer tous les vers.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.