in

Des cratères géants continuent de se former sur le sol sibérien

Crédits : Simon / Pixabay

Des dizaines de nouveaux cratères ont été découverts en Sibérie. Les images satellites ont révélé la présence de sept cratères dans la zone Arctique de la Sibérie et les chercheurs s’attendent à en trouver d’autres.

De nouveaux cratères ont été récemment observés en Sibérie par les scientifiques russes, révèle le Siberian Times, dans la même région que ceux découverts l’année dernière dans le Yamal. « Cinq se trouvent sur la péninsule de Yamal, un dans la région autonome de Yamal, et le dernier au nord de la région de Krasnoïarsk, près de la péninsule de Taïmyr. Nous ne disposons des localisations exactes que pour quatre d’entre eux. Les trois autres ont été observés par des bergers de troupeaux de rennes. Mais je suis sûr qu’il y a plus que trois cratères dans la région de Yamal, il faut juste les chercher » nous explique le scientifique russe Vasily Bogoyavlensky.

Le scientifique s’est penché sur ce phénomène. Il compare les cratères à des champignons. « Lorsque vous trouvez un champignon, vous êtes certains d’en trouver plusieurs autres dans les environs. Je pense qu’il pourrait y avoir 20 à 30 cratères de ce type Les cratères doivent être maintenant étudiés afin d’en connaître les causes et assurer la sécurité des habitants de la région. Sans céder à la panique, le professeur affirme qu’il s’agit d’un problème sérieux et qu’il faut mener des recherches pour prévenir de possibles catastrophes. “Ces objets doivent être étudiés, mais c’est dangereux pour les scientifiques. Nous savons que des émissions de gaz peuvent s’y produire sur de longues périodes de temps, mais nous ne savons pas quand elles peuvent survenir”.

L’un de ces cratères se situe à moins de 10 kilomètres d’un puits de gaz et inquiète les scientifiques. Surnommé B2, son cratère s’est transformé en lac et est entouré d’une vingtaine de petits cratères eux-mêmes remplis d’eau. “En étudiant les images satellites, nous avons découvert qu’il n’y avait initialement aucun cratère ni lac. Puis des cratères sont apparus, de plus en plus. Il est probable que ces cratères, emplis d’eau, fusionneront pour former un lac de 50 à 100 mètres de diamètre

Le mystère reste donc entier quant à l’origine de ces immenses trous dans le sol sibérien. L’hypothèse la plus probable mettrait le réchauffement climatique sur le banc des accusés. En effet, la hausse des températures entraînerait une brusque libération de méthane causée par la fonte du permafrost (couche de sol gelé pouvant atteindre jusqu’à 1000 m d’épaisseur) qui le contenait. “Le réchauffement climatique accélère de manière alarmante la fonte des glaces souterraines, ce qui a pour effet de relâcher du gaz à la manière de l’ouverture d’un bouchon de champagne” conclut Anna Kurchatova, chercheuse au Centre de recherche scientifique du subarctique.

Source : The Siberian Times