in

Découverte d’une super-Terre à très courte période orbitale

Crédits : LoganArt / Pixabay

La mission prolongée K2 de Kepler aura une fois de plus permis la découverte d’une énième super-Terre. La planète nouvellement découverte, appelée EPIC 246 393 474 b (ou C12_3474 b), est plus de cinq fois plus massive que la Terre et orbite autour de son étoile parente en moins de sept heures.

Depuis sa mise en service, le télescope spatial Kepler aura permis la découverte de plus de 2 300 mondes extrasolaires. La dernière en date : une super-Terre au mois cinq fois plus massive que notre planète, en orbite ultra-courte (moins de sept heures) autour de son étoile hôte (EPIC 246393474, découverte en décembre 2016), une étoile de type K située à environ 740 millions d’années-lumière qui présente un rayon et une masse environ 33 % plus petits que ceux du soleil. La découverte, faite par une équipe internationale d’astronomes dirigée par Oscar Barragán, de l’Université de Turin en Italie, est rapportée sur le site de préimpression arXiv.

La sonde Kepler aura observé EPIC 246393474 de décembre 2016 à mars 2017 au cours de sa 12e campagne 12. À la suite de ces observations, les chercheurs ont identifié un signal de transit dans la courbe de la lumière de cette étoile. La nature planétaire de ce signal fut confirmée plus tard par une campagne d’observation de suivi utilisant des télescopes au sol, y compris le télescope WIYN de 3,5 mètres à l’observatoire national Kitt Peak en Arizona. Selon l’étude, EPIC 246 393 474 b a un rayon de 1,54 rayon de la Terre, mais est en revanche 5,3 fois plus massive que notre planète. Les chercheurs notent une densité estimée d’environ 8,0 g/cm3, ce qui suppose la présence d’une forte concentration de fer. L’exoplanète aurait par ailleurs une température d’équilibre de 2 039 K.

« La densité planétaire correspond à une composition faite d’un mélange de fer et de roches, mais nous estimons que la teneur en fer de cette planète ne peut dépasser environ 70 % de la masse totale de la planète », peut-on lire dans le document. Le plus intéressant quant à la découverte de cette exoplanète reste sa période orbitale ultra-courte. Celle-ci tourne en effet autour de son hôte toutes les 6,7 heures à une distance d’environ 0,007 UA (une UA équivaut à la distance Terre-Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres). Cela en fait la planète la plus courte connue à ce jour avec une masse déterminée avec précision.

Source