in , ,

Découverte d’un organisme qui n’a pas évolué depuis plus de 2 milliards d’années

Crédits : UCLA Center for the Study of Evolution and the Origin of Life / PNAS

Des chercheurs de l’université de Californie, à Los Angeles, ont réalisé une étonnante découverte sur une bactérie marine mise au jour en 2007. En effet, en effectuant une analyse comparative avec des fossiles de ce même micro-organisme, ils se sont aperçus que ce dernier n’avait pas subi la moindre évolution en 2,3 milliards d’années!

Un organisme vieux de 2,3 milliards d’années qui n’aurait subi aucune modification au cours du temps ? Voilà une idée qui pourrait paraître incongrue au regard de la théorie de l’évolution qui stipule que les organismes vivants évoluent au cours du temps pour s’adapter aux changements de leur environnement. Pour autant, un tel organisme existe bel et bien si l’on en croit les récents travaux réalisés par des biologistes de l’université de l’UCLA (Californie, États-Unis).

Au sein de leur étude publiée dans la revue PNAS, les scientifiques ont en effet expliqué avoir comparé des bactéries fossilisées vieilles de 2,3 et 1,8 milliard d’années avec des descendantes de ces dernières découvertes au large des côtes chiliennes en 2007. Les résultats portant sur ces analyses sont formels : l’organisme n’a subi aucun changement au cours du temps !

« Il semble incroyable que la vie n’ait pas évolué depuis plus de 2 milliards d’années — près de la moitié de l’âge de la Terre. Étant donné que l’évolution est un fait, cette absence d’évolution doit être expliquée », a ainsi déclaré le professeur William Schopf, principal auteur de l’étude.

Alors, comment expliquer ce phénomène ? Tout simplement en comprenant plus en profondeur la théorie de l’évolution. En effet, selon le postulat de Darwin, aucun organisme n’est voué à évoluer si son milieu ne subit pas de modifications. Or, il semblerait justement que l’environnement physique et biologique dans lequel vivent ces bactéries soit resté identique depuis près de 3 milliards d’années.

Une découverte unique qui, en plus d’être compatible avec la théorie de l’évolution, semble fournir « une nouvelle preuve scientifique de la véracité de l’œuvre de Darwin », comme l’explique William Schopf.

 UCLA Center for the Study of Evolution and the Origin of Life
Crédits : UCLA Center for the Study of Evolution and the Origin of Life

Sources : JournaldelaScienceLivescience

– Crédits photo : UCLA Center for the Study of Evolution and the Origin of Life / PNAS