in ,

Covid-19 : Interpol évoque une hausse des cyberattaques basées sur la peur !

Crédits : Max Pixel

Actuellement, l’inquiétude est de mise dans le monde de la tech en ce qui concerne la cybersécurité. Après les récentes attaques visant notamment le réseau social Twitter, Interpol a réagi. Cette organisation internationale a évoqué une augmentation des attaques cybernétiques à un rythme alarmant.

Les hackers exploitent la peur

L’actualité en termes de cybersécurité est très riche, avec les récentes attaques visant la société japonaise Canon (ransomware) ou encore contre l’entreprise étasunienne Garmin (hacking massif). De plus, comment ne pas mentionner l’incroyable attaque contre le réseau social Twitter de juillet 2020, la plus importante de son histoire.

Selon une publication de l’Information Security Group (ISG) de l’Université de Londres du 6 août 2020, Interpol a mené une enquête. Il s’agissait d’investigations concernant les attaques cybernétiques en lien avec l’actuelle crise du coronavirus. Sur la période de janvier à avril 2020, l’organisation a relevé près de 907 000 spams et 737 incidents ayant pour origine des logiciels malveillants. Citons également pas moins de 48 000 liens URL nuisibles.

Ces informations issues d’un sondage réalisé dans 194 pays suscitent donc l’inquiétude. Selon Jürgen Stock, secrétaire général d’Interpol, les cybercriminels sont en train de développer et d’augmenter leurs attaques à un rythme alarmant. Ces derniers exploitent la peur et l’incertitude causées par la situation économique et sociale instable liée à la pandémie de Covid-19.

pirate hacker
Crédits : Needpix

Être plus vigilant que jamais

Pour Interpol, ceci reflète également une certaine tendance. En effet, les sociétés sont très dépendantes des outils numériques. Le fait est que ceci génère davantage d’opportunités d’attaques pour des pirates ciblant des entreprises. Or, ces dernières ne s’assurent pas toujours de la mise à jour de leur système de défense. L’organisation évoque aussi les particuliers, tout autant victimes en cette période de crise sanitaire et économique. Les pirates parviennent sans grande difficulté à se faire passer pour des institutions étatiques ou autres autorités sanitaires.

En février 2020, nous évoquions déjà l’apparition d’e-mails trompeurs promettant de dévoiler un complot autour de la pandémie de Covid-19. L’objectif est toujours de pirater des données personnelles telles que des numéros de téléphone, des adresses mail ou encore des données bancaires. Par ailleurs, il peut parfois s’agit d’obtenir un accès aux réseaux sociaux.

Malgré le travail des antivirus qu’il faut veiller à régulièrement mettre à jour, les utilisateurs doivent redoubler de vigilance – surtout dans le contexte actuel. Il faut absolument faire attention à ne pas cliquer sur un lien douteux et à ne pas télécharger n’importe quel document. Évidemment, il incombe d’éviter à tout prix de révéler ses infos personnelles à des inconnus.