in

Ce court-métrage tente de mettre en garde l’humanité contre elle-même

Capture vidéo

Le sujet n’a rien de nouveau, mais la question suivante se pose toujours autant, voire plus que jamais : que deviendra la planète si l’humanité continue de la détériorer, de penser que ses ressources sont inépuisables ou encore que le réchauffement global n’est qu’un détail ? “Voyager” tente une réponse teintée de poésie.

Le court-métrage Voyager, entièrement auto produit par deux jeunes Français, porte son nom non pas en référence au verbe de langue française, mais au programme Voyager, concrétisé en 1977 avec le lancement de deux sondes dans l’espace.

Bien qu’auto produit, ce court-métrage d’animation d’une durée d’environ dix minutes n’a pas à rougir face aux productions des plus grands studios, et ce en termes de qualité et d’intérêt. Il est l’œuvre de Loïc Magar et Roman Veiga, un duo français ayant planché sur ce projet pendant deux ans. Voyager a été réalisé par le biais d’un mélange de techniques intégrant la 3D et la stop-motion.

Porteur d’un message réaliste et faisant preuve d’une approche très intéressante, Voyager se projette environ un demi-siècle dans le futur, en considérant le pire scénario pour notre planète et l’humanité.

Le scénario est le suivant : une petite fille âgée de 7 ans erre dans un monde post-apocalyptique ou à première vue, elle serait la seule survivante. Elle découvre alors une des deux sondes Voyager jonchant le sol. En effet, les deux sondes furent envoyées dans l’espace il y a environ 40 ans, destinées à étudier les planètes extérieures du Système solaire. Celles-ci embarquaient chacune un disque de cuivre où est gravé, de manière symbolique, un résumé des informations concernant l’humanité.

La petite fille va y découvrir (ou redécouvrir) ce qui concerne notre civilisation et notre planète, une occasion de faire la comparaison avec le résultat visible sous ses propres yeux. La mise en garde est donc claire, Voyageur a pour but de simplement nous rappeler que notre civilisation a emprunté depuis de nombreuses années un chemin très périlleux.

Voici le court-métrage Voyager :

Sources : MashablePure Actu