in ,

Contrôler votre smartphone avec votre nez, ça vous tente ?

Crédits : capture Youtube / Juyoung Lee
Crédits : capture Youtube / Juyoung Lee

Au panthéon des inventions étranges, voire absurdes, faites place à la paire de lunettes intelligente permettant à son propriétaire de contrôler son smartphone en se grattant le nez ! Un prototype a même déjà vu le jour.

Au Japon, les inventions inutiles sont légion et font beaucoup plus rire qu’autre chose ! Citons par exemple une création récente : les chambres funéraires accessibles en drive-in. Cependant, la dernière invention de ce type vient d’un pays voisin, la Corée du Sud où l’insolite a également largement sa place.

Comme l’indique The Verge, il s’agit d’une paire de lunettes intelligentes permettant de contrôler un smartphone en se grattant le nez de différentes façons. Il y a bel et bien une utilité selon l’équipe de l’Université KAIST (Corée du Sud) : celle de ne pas être impoli en sortant son smartphone en présente de quelqu’un. Chacun se fera son opinion sur l’utilité de la chose, mais tout le monde s’accordera sûrement pour dire que l’invention est absurde. En effet, se gratter le nez en présence de quelqu’un est-il réellement plus respectueux que de sortir directement son téléphone portable ?

Le dispositif permet d’accepter ou de rejeter un appel, jouer de la musique et contrôler les fonctions lecture, pause et même « suivant » afin de changer de chanson. Les lunettes intelligentes sont équipées d’un module Bluetooth permettant la connexion à un smartphone (ou à un ordinateur). Trois capteurs ont été installés sur la partie nasale des lunettes, une technologie similaire aux capteurs électro-oculographique utilisés par les médecins pour mesurer l’activité des yeux. Dans ce cas précis, les capteurs prennent en compte les mouvements du nez et pour chaque fonction, différents mouvements ont été identifiés par les chercheurs.

Enfin, ne blâmons pas que nos amis sud-coréens puisque ce projet, dont le prototype a été créé comme une expérimentation, a reçu la collaboration de l’Université Georgia Tech (États-Unis) et de l’Université de St Andrews (Écosse).

Une démonstration vidéo :

Sources : The VergeMashable