in

Chine : cette nouvelle ligne de TGV passe à plus de 5 000 mètres d’altitude

Crédits : capture vidéo / CNN

Il y a quelques semaines, la Chine inaugurait la toute première ligne ferroviaire à grande vitesse du Tibet. Celle-ci implique de faire transiter des trains à une altitude telle que les cabines ont besoin d’un apport supplémentaire en oxygène.

Booster le tourisme, mais pas seulement

Longue de 435 kilomètres, la première ligne ferroviaire à grande vitesse du Tibet est en service depuis le 25 juin 2021, comme l’explique un article de CNN. Reliant la capitale tibétaine Lhassa à Linzhi, cette ligne traverse un environnement tout aussi hostile que magnifique avec des pics montagneux à plus de 8 000 mètres et des vallées très étroites. Le service qu’assure la China Railway (CR) implique deux Fuxing : le CR400AF-Z et le CR400AF-BZ. Il s’agit tout simplement des trains à grande vitesse conventionnels les plus rapides au monde en service régulier (350 km/h). Néanmoins, ces engins circulent à seulement 160 km/h dans le cas de cette ligne, pour des raisons évidentes de sécurité. La ligne comporte neuf stations, que les trains peuvent relier en moins de 3h30.

Avec ce projet, la Chine poursuit le désenclavement de la région autonome du Tibet. Il s’agit ici d’en accélérer l’intégration et ainsi réduire encore un peu plus les revendications indépendantistes. Évidemment, il est aussi question de booster le secteur du tourisme. Le gouvernement est d’ailleurs très actif sur la question et communique sur la qualité des paysages. Par exemple, la vallée de la rivière Yarlung Tsangpo, dans le sud-est du plateau tibétain, renferme de nombreux lacs et cascades, ainsi que des villages traditionnels.

train Tibet
Crédits : capture vidéo / CNN

Des données très impressionnantes

Il faut savoir que la construction de cette ligne, débutée il y a six ans, a été un véritable défi technique. Pas moins de 130 000 ouvriers ont creusé 47 tunnels et construit 121 ponts, autant d’édifices représentant environ 75 % du trajet. Évoquons notamment le pont de Zangmu qui n’est autre que le pont à arc le plus large et le plus haut du monde. Il faut également savoir que la ligne Lhassa-Linzhi est la plus haute ligne de train électrifiée du monde, dont le point culminant est un col à 5 100 mètres d’altitude. Par ailleurs, 90 % du trajet se fait à une hauteur de plus de 3 000 mètres.

À une telle altitude, la China Railway n’a eu d’autre choix que d’équiper les cabines d’un apport en oxygène. Le but ? Maintenir un taux stable de 23,6 %, c’est-à-dire légèrement plus que les 21 % habituels au niveau de la mer. De plus, les vitres ont fait l’objet d’un renforcement à l’aide d’un filtre UV car le rayonnement sur le plateau tibétain est très intense. Enfin, si la ligne est 100 % électrique, le système prévoit également un moteur à combustion en cas de besoin.