in

Les champignons hallucinogènes, nouvelle arme pour arrêter de fumer ?

Crédits : Wikipedia

Des chercheurs américains viennent de détecter les pouvoirs insoupçonnés de certains champignons hallucinogènes sur les fumeurs de longue durée. Le principe actif présent dans les champignons hallucinogènes, la psilocybine, a permis aux patients de stopper net leur consommation de tabac.

Patchs, antidépresseurs, acupuncture, hypnose… il existe différents traitements pour aider les fumeurs à stopper la cigarette. Cependant, l’addiction est souvent trop forte et les moyens de la contrer peu efficaces pour sevrer les fumeurs de longue durée. Une étude parue l’année dernière dans Journal of Psychopharmacology et menée par des chercheurs à l’Université Johns Hopkins de Baltimore, a mis en avant une substance naturelle contenue dans les champignons hallucinogènes, la psilocybine, qui pourrait aider les fumeurs à se débarrasser de leur addiction.

Pour mener l’expérience à bien, les chercheurs ont recruté 10 hommes et 5 femmes en bonne santé. En moyenne, ceux-ci fumaient 19 cigarettes par jour et leur tabagisme s’étalait sur une durée de 31 ans. Avoir leur avoir administré plusieurs doses de psilocybine sous la forme de pilule sur une période de 8 semaines, les résultats de l’étude ont montré que 12 personnes sur 15 avaient arrêté de fumer en six mois alors qu’ils n’y étaient jamais parvenus auparavant. Parmi les effets secondaires, aucune hallucination, mais une augmentation de la pression artérielle, des maux de tête ou de l’anxiété.

Si les chercheurs n’ont pu déceler le mécanisme exact de la psilocybine sur le corps humain, ils avancent néanmoins que « que la molécule aiderait à rompre le flux des pensées et des comportements addictifs qui sont ancrés chez l’individu ayant fumé pendant des années » comme nous l’explique Futura Sciences. Les résultats sont concluants, mais peuvent difficilement être comparés à ceux d’autres études menées sur des panels plus larges.

L’étude souligne que les conclusions obtenues ne doivent en aucun cas inciter les fumeurs à consommer des champignons hallucinogènes pour arrêter de fumer. Cela relance néanmoins des travaux effectués dans les années 1950-1970 qui avaient été abandonnés en raison de la polémique soulevée par l’usage de tels produits.

Source : WashingtonPost

  • Crédits photo : Patrick Ullrich