in

Des cellules souches génétiquement modifiées pour lutter contre le cancer

Crédits : PublicDomainPictures / Pixabay

Des chercheurs du Massachusetts ont réussi à modifier génétiquement des cellules souches de souris de façon à les rendre capables de sécréter des toxines anticancéreuses spécifiques qui épargnent les cellules saines. Une avancée qui pourrait être majeure dans la lutte contre le cancer.

Dans une étude publiée dans le journal Stem Cells, des chercheurs du Massachusetts General Hospital et de l’université de Harvard ont révélé avoir trouvé le moyen de transformer des cellules souches en machines à tuer le cancer. En effet, lors d’expériences menées chez des souris, les scientifiques ont modifié des cellules souches pour qu’elles produisent des toxines capables de détruire les cellules cancéreuses du cerveau tout en épargnant les autres cellules saines.

Cette étude scientifique est le résultat de nombreuses années d’expérimentations qui ont été effectuées par des spécialistes du génie génétique. Durant tout ce temps, ces derniers se sont employés à trouver le moyen d’« apprendre » aux cellules souches à produire des toxines anticancéreuses qui ne cibleraient que les cellules pathologiques tout en épargnant les autres. Pari qui semble réussi si l’on en croit les dires du Dr Khalid Shad, principal auteur de l’étude, qui s’est félicité des résultats extrêmement concluants de ses recherches auprès de la BBC.

« Après avoir procédé à toutes les analyses moléculaires et l’imagerie pour suivre l’inhibition de la synthèse des protéines dans les tumeurs du cerveau, nous voyons vraiment que les toxines tuent les cellules cancéreuses », a-t-il ainsi déclaré à la BBC avant d’ajouter que ces cellules souches génétiquement modifiées pourraient « servir de base à des médicaments contre le cancer ».

Pour Chris Mason, Professeur de médecine régénérative à l’University College de Londres, cette étude signerait le début d’une nouvelle génération de thérapies contre le cancer. « Les cellules peuvent faire tellement de choses. Il s’agit là de la voie du futur.».

Toujours selon la BBC, le Docteur Khalid Shad souhaiterait continuer ses essais sur des souris atteintes de cancers du cerveau avant de pouvoir commencer les tests chez l’Homme. Si tout se passe comme prévu, ces premiers essais cliniques pourraient démarrer d’ici les cinq prochaines années.

Sources : BBCStem Cellsi24news