in ,

Pourquoi le pain est jusqu’à présent interdit à bord de l’ISS

Crédits : Nasa

Les astronautes à bord de l’ISS pourraient bientôt pouvoir se réveiller à l’odeur du pain fraîchement cuit. Un nouveau mélange de pâte et un four spécialement conçu pour être utilisé sur la Station Spatiale Internationale seront testés lors d’une mission l’année prochaine.

Que mange-t-on à 400 km d’altitude ? Dans l’espace, il s’agit plutôt de réchauffer et de réhydrater. Si les aliments sont déshydratés, ils ne peuvent être consommés qu’en ajoutant de l’eau. Vous retrouverez également des produits thermostabilisés qui ont subi un traitement thermique et sont présentés en boîtes ou en pochettes souples semblables aux rations militaires. Au menu, on retrouve aussi de la viande irradiée cuite sur Terre puis stérilisée grâce à des rayons ionisants pour éviter que des micro-organismes se développent et des produits frais, mais ils sont rares, apportés lors du ravitaillement via un vaisseau-cargo ou lorsqu’un nouveau membre arrive. Mais des aliments sont-ils interdits à bord de l’ISS ? Oui, le pain est banni.

C’est une question de miettes. Sur Terre, les miettes tombent au sol avec la gravité. Vous les ramassez ensuite avec une balayette ou un aspirateur ou vous laissez le chien s’en charger. Mais en apesanteur, les miettes continuent de flotter dans l’air et c’est particulièrement dangereux, car les astronautes risquent de les inhaler. Par ailleurs, ces miettes qui s’engouffrent partout peuvent provoquer des incendies en raison de tous les appareils électriques présents dans l’habitacle. Les premiers et derniers à apprécier le pain dans l’espace étaient les astronautes Gus Grissom et John Young de la mission Gemini 3 en 1965, qui partagèrent un sandwich au corned beef introduit à bord en contrebande. Pour contourner ces dangers, la tortilla s’est depuis imposée comme un substitut du pain.

Crédits : Nasa

Back in Space, une société basée à Brême, en Allemagne, a collaboré avec le Centre allemand de l’aérospatiale et des experts en alimentation de plusieurs autres organismes de recherche pour développer un mélange de pâte et un processus de cuisson qui pourrait produire un pain sans miettes. Le plus difficile est de produire un pain avec la bonne texture. Plus celle-ci est souple et moins il y a de miettes. En revanche, c’est beaucoup moins agréable à manger. Pour pallier ce problème, les chercheurs planchent actuellement sur un mini-four capable de retenir un maximum la chaleur et qui serait également adapté aux exigences de la Station Spatiale Internationale, c’est-à-dire fonctionner à 250 watts, ce qui est inférieur à un dixième de l’énergie utilisée par un four sur Terre, et ne pas chauffer au-delà de 45 °C l’intégralité des surfaces extérieures.

Le projet est encore en cours de développement, mais Bake In Space a d’ores et déjà prévu de tester diverses approches à bord de l’ISS lors de la mission Horizon de l’Agence spatiale européenne en avril 2018. L’équipe prévoit de contrôler l’ensemble du processus de cuisson depuis la Terre via des flux vidéo provenant de l’intérieur du four. De cette façon, les astronautes n’auront pas à s’inquiéter de brûler leur pain en plus de leurs autres tâches quotidiennes, intellectuellement et physiquement déjà très prenantes.

Source