in

Bientôt un gigantesque module gonflable autour de la Lune ?

Vue schématique de l'intérieur du module Bigelow Aerospace B330. Crédite : Bigelow Aerospace

Depuis 2016 l’ISS accueille le BEAM (Bigelow Expandable Activity Module), un module gonflable ultra-résistant. Jusqu’en 2018, les astronautes à bord de la station auront la lourde tâche de tester sa résistance à l’environnement spatial avant d’envisager des applications plus concrètes comme à l’habitat, ou en lieu de stockage en orbite terrestre. Mais Bigelow Aerospace voit déjà plus loin.

D’un volume de 16 mètres cubes, le module fait, depuis son arrivée dans l’ISS, l’objet de tests afin de vérifier son étanchéité, mais aussi et surtout, sa résistance aux radiations cosmiques et aux écarts de températures. Alors que les tests se poursuivent, Bigelow Aerospace, à l’origine du programme, pense déjà à « l’après ». L’entreprise a d’ailleurs annoncé ce mardi son intention d’envoyer un habitat gonflable en orbite lunaire d’ici 2022. Baptisé Bigelow B330, ce nouveau module pourrait alors servir d’habitat, mais aussi d’entrepôt afin de faciliter les liaisons entre la Terre et la Lune.

Pour tester la capsule (à proximité de la Terre), Bigelow Aerospace s’est notamment associé à United Launch Alliance, qui s’occupera de transporter et de déployer un premier prototype dans l’espace. Si les tests sont concluants, une version finale de ce module pourrait être déplacée pour finir en orbite autour de la Lune. L’habitat pourrait par ailleurs servir « d’hôtel » pour celles et ceux qui envisageraient de visiter la Lune.

Côté mensurations, le Bigelow B330 serait beaucoup plus grand que son prédécesseur actuellement testé dans l’ISS : 14 mètres de long et 6,7 mètres de large, pour un poids avoisinant les 20 tonnes (1,3 tonne pour le BEAM, 3,2 mètres de long et 4 mètres de large). Au final, ce module, une fois gonflé, aurait un volume interne de 330 mètres cubes. À titre de comparaison, la Station spatiale internationale a un volume interne de 915 mètres cubes.

Une belle bête donc. Pour l’envoyer dans l’espace, Bigelow compte s’appuyer sur une fusée Vulcan, un nouveau véhicule de transport lourd développé par United Launch Alliance. D’où la collaboration.

Source