in

Le bâillement, un outil d’interactions sociales ?

Crédits : KathrinPie / Pixabay

Une étude italienne nous explique que l’envie de bâiller serait provoquée par l’empathie entre deux personnes.

À qui n’est ce jamais arrivé de bâiller après un ami ? Une étude, publiée sur peerj.com, explique le pourquoi du comment de ces bâillements. Selon cette étude italienne menée par Elisabetta Palagi, Ivan Norscia et Elisa Demuru, les successions de bâillements ne seraient pas le fruit du hasard. En effet, vous ressentirez cette envie principalement suite à une personne que vous appréciez. Ainsi, si un inconnu bâille dans le vent, vous serez moins susceptible de bâiller que si c’était votre petit(e) ami(e)…

Il y aurait, toujours selon cette étude, un besoin de partage et de compréhension des émotions des autres, un « pont émotionnel ».

Pour arriver à ces conclusions, les trois chercheurs ont étudié 33 personnes pendant 380 heures. Sur 1375 bâillements émis, une grosse partie s’est propagée entre amis et membres de la famille. Afin de cerner si ces conclusions sont biologiques, les chercheurs italiens ont aussi étudié des bonobos. Cela a donc permis de se rendre compte que la thèse purement biologique n’est pas viable puis que les conclusions ne sont pas identiques pour ces animaux.

L’explication la plus plausible serait donc une imitation involontaire des expressions faciales des autres personnes. Même si cette recherche italienne nous permet de penser que les affects ont une certaine importance dans la succession des bâillements …

Pour en savoir plus : Peerj.com