in

Quel avenir pour les sondes Voyager 1 et 2 en exploration depuis déjà 40 ans ?

Crédits : Pixabay / PIRO4D

Cela fait déjà quarante ans que les sondes Voyager 1 et 2 explorent l’espace, devenant par la même occasion les deux objets de conception humaine les plus éloignés de la Terre. Grâce au télescope spatial Hubble, on en sait plus sur leurs futures trajectoires respectives.

La mission des sondes Voyager 1 et 2 a débuté en 1977 et celles-ci voyagent très loin dans le Système Solaire depuis lors. Elles sont notamment passées à proximité de Saturne et Jupiter et Voyager 2 est également passée près d’Uranus et de Neptune. Quarante ans après leur départ, les sondes collectent toujours beaucoup d’informations qu’elles transmettent à la Terre et il reste encore aux deux sondes de la NASA quelques dizaines d’années d’électricité.

Une fois cette électricité manquante, il sera encore possible d’étudier l’environnement à travers lequel elles évolueront grâce au télescope spatial Hubble. Les astronomes de l’Université de Wesleyan, dans le Connecticut aux États-Unisont d’ailleurs utilisé ce télescope pour prédire les régions de l’espace que traverseront les deux sondes à l’avenir.

Ils ont scanné le milieu interstellaire (la zone entre les étoiles) et révèlent que cet environnement n’est pas vide, mais riche et complexe avec de nombreux nuages d’hydrogène liés à d’autres éléments, comme ils l’ont présenté au cours de la dernière réunion de l’American Astronomical Society.

« Les sondes Voyager échantillonnent des régions minuscules alors qu’elles parcourent l’espace à environ 61 000 km/h. Mais nous n’avons aucune idée si ces petites zones sont typiques ou rares. Les observations de Hubble nous donnent une vue plus large parce que le télescope regarde le long d’une trajectoire plus longue et plus large. Ainsi, Hubble donne le contexte de ce que chaque sonde Voyager est en train de traverser », y a déclaré l’astronome Seth Redfield.

Les deux sondes suivent des trajectoires différentes, Voyager 1 étant actuellement à 20 milliards de kilomètres de la Terre et Voyager 2 à 16 milliards de kilomètres. En 2012, Voyager 1 a percé le bord extrême de l’héliosphère du Soleil connu sous le nom d’héliopause. Voyager 2 passe actuellement par les limites extérieures de l’héliosphère.

Selon les lignes de trajectoires prises en compte par le télescope Hubble et l’équipe de l’astronome Seth Redfield, dans 40 000 ans, Voyager 1 passera à moins de 1,6 année-lumière de l’étoile Gliese 445 et Voyager 2 passera à 1,7 année-lumière de l’étoile Ross 248. Les sondes passeront au fil des années dans différents nuages interstellaires. Par exemple, une fois que Voyager 2 sera sortie du nuage interstellaire qui entoure notre Système solaire, elle entrera dans un deuxième nuage dans lequel elle devrait passer environ 90 000 ans avant d’entrer dans un troisième de ces nuages interstellaires.

Quel avenir pour les sondes Voyager 1 et 2 en exploration depuis déjà 40 ans ?
noté 3.8 - 4 vote[s]