in

Australie : Les parents pourraient bientôt avoir le choix du sexe de leur bébé…

Crédits : iStock

Les parents qui attendent un heureux événement pourraient ne plus avoir à se demander s’il s’agit d’un garçon ou d’une fille en Australie. Les citoyens ont effectivement jusqu’au 17 septembre prochain pour se prononcer sur la sélection du sexe pour motifs non médicaux.

Les Australiens doivent actuellement donner leur avis sur un texte présenté par le Conseil National sur la Santé et la Recherche Médicale (NHMRC), relatif au recours à une fécondation in vitro (FIV) doublée d’un diagnostic préimplantatoire (DPI) pour leurs futurs enfants. Une « sélection du sexe pour motifs non médicaux » qui est déjà autorisée dans certains États des États Unis. En France, il est possible d’avoir recours au tri des embryons uniquement lorsque les parents sont porteurs d’une maladie génétique affectant le sexe de l’enfant.

Cela se matérialise donc par une fécondation in vitro classique, à savoir la récupération des ovocytes de la mère auxquels on injecte les spermatozoïdes du père/donneur. Ensuite, les médecins laissent l’embryon se développer quelques jours en laboratoire avant d’opérer un tri. Les embryons possédant deux chromosomes X seront réimplantés dans l’utérus des mères désirant des filles, et le duo XY pour celles qui souhaitent des garçons.

Pour le NHMRC, l’intérêt réside dans le fait de pouvoir rééquilibrer les familles qui ont connu plusieurs naissances d’enfants de même sexe. Seulement, les détracteurs de ce projet avancent d’éventuelles dérives qu’il ne faut occulter. Des problèmes éthiques sont mis en avant, comme « la possibilité que la sélection du sexe pour des raisons non médicales renforce les stéréotypes de genre et crée une pression sur la personne née pour qu’elle se conforme aux attentes parentales concernant le genre ». Autre dérive rendue possible par le DPI (strictement interdit en France depuis 2009), la possibilité à terme de ne choisir que des embryons jugés « parfaits », possédant des gènes spécifiques à certaines caractéristiques physiques ou intellectuelles. On pense bien évidemment au film « Bienvenue à Gattaca… »

Source : lemonde