in

Tête arrachée : comment expliquer cette attaque de requin inhabituelle ?

requin blanc
Crédits : Elias Levy

Au Mexique, un homme a récemment été décapité par un grand requin blanc de près de six mètres de long alors qu’il pêchait des coquillage à quelques mètres de profondeur. Le mode opératoire de cette attaque mortelle était très inhabituel. Comment l’expliquer ?

Tout s’est passé le 5 janvier dernier dans la baie de Tobari, le long du golfe de Californie, au large du Mexique. Manuel Nieblas López utilisait une source d’air alimentée en surface – un compresseur pompe l’air situé sur un bateau vers le plongeur via un ensemble de tuyaux reliés au plongeur avec des cordes – dans le but de ramasser des coquillages à un peu plus de dix mètres de profondeur.

Alors qu’il était en pleine plongée, les deux autres pêcheurs présents sur le bateau de soutien ont alors vu un grand requin blanc s’approcher rapidement. Avant même qu’ils ne puissent réagir, ce dernier avait arraché la tête du troisième homme et continué de le mordre par les deux épaules.

Les requins s’attaquent rarement aux humains. Et généralement, les approches se font par le bas. Les requins mordent les jambes ou le torse des victimes en les confondant avec des proies, puis se retirent après avoir réalisé leur erreur. Un requin arrachant une tête ou les épaules d’une personne, cependant, est extrêmement rare. Si rare que Greg Skomal, biologiste marin à l’Université de Boston, n’en avait jamais entendu parler jusqu’à présent.

Alors, comment expliquer cette attaque inhabituelle ?

Pris pour un phoque en train de se nourrir

Comme c’est le cas pour la plupart des morsures de requins, l’animal a probablement confondu le plongeur avec une proie. « Si les requins sont excités et affamés, ils prennent des décisions irréfléchies et mordent ce qu’ils considèrent comme une proie potentielle dans le feu de l’action« , précise Gavin Naylor , biologiste marin à l’Université de Floride.

N’oubliez pas que les prédateurs doivent réfléchir rapidement. En cas d’hésitation, ils peuvent rater un repas.

Par ailleurs, les requins n’ont pas une grande vision, ce qui rend difficile pour eux de faire la distinction entre les proies et les humains, d’autant lorsque ceux-ci ont une combinaison foncée.

Le fait d’être au-dessus du fond marin et non juste sous la surface aurait également fait ressembler ce plongeur à un lion de mer en train de se nourrir. C’est également pour cette raison que le requin s’est attaquée à la tête en premier. Ce dernier n’aurait pas pu s’approcher de sa victime par le dessous. Se présenter par le côté aurait également exposé le requin à une possible contre-attaque de sa proie.

requin phoque
Crédits : Wikipédia

Notons que les pêcheurs avaient été avertis d’éviter de naviguer dans la zone concernée en raison d’une augmentation de l’activité des requins en décembre et janvier. De nombreuses femelles se présentent en effet pour mettre bas. En décembre 2018, un autre pêcheur avait également été tué par l’un de ces grands blancs.

Brice Louvet, expert espace et sciences

Rédigé par Brice Louvet, expert espace et sciences

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.