in

Armement spatial : l’Inde a détruit un satellite avec l’un de ses missiles !

Crédits : iStock

Le gouvernement indien a été fier d’annoncer la destruction d’un satellite après un tir de missile couronné de succès. Ainsi, l’Inde est devenue le quatrième pays à acquérir un statut de puissance spatiale après les États-Unis, la Russie et la Chine.

Une annonce en grande pompe

Dans un communiqué publié ce 27 mars 2019, le Premier ministre indien a annoncé un « succès remarquable » et qu’il n’y avait « aucun plus grand moment de fierté pour chaque indien ». Il s’avère que l’Inde a utilisé un missile anti-satellite (ASAT) ayant atteint sa cible – un satellite en orbite terrestre basse – après avoir parcouru 300 kilomètres en seulement trois minutes. Selon le dirigeant, les objectifs de temps et de précision définis avant la mission ont été atteints.

Le Premier ministre indien a tenu à rappeler qu’il n’était pas question de créer une atmosphère de guerre. Néanmoins, cette mission fait entrer ce pays dans le cercle des puissances spatiales pouvant assumer une guerre des étoiles. Les États-Unis, la Russie et la Chine étaient avant l’Inde les seuls pays à pouvoir avancer ce statut. La France réfléchit actuellement à cette possibilité depuis quelque temps, et davantage depuis qu’un de ses satellites a été espionné par la Russie.

Crédits : Twitter/@mepratap

La guerre des étoiles

Le missile antisatellite (ASAT) ayant servi à la mission a été développé par la Defence Research and Development Organization (DRDO), c’est-à-dire l’agence gouvernementale indienne responsable du développement de technologies militaires. L’Inde a eu l’idée de développer des capacités militaires spatiales après que la Chine eut détruit – avec un missile – un de ses anciens satellites en 2007, une véritable démonstration de force à l’époque.

La Chine a également lancé en 2016 un satellite expérimental équipé d’une sorte de grappin. Celui-ci existe officiellement dans le cadre de la lutte contre les débris spatiaux. Mais il pourrait être potentiellement mobilisé pour détruire des satellites appartenant à d’autres pays. Évidemment, cela n’est pas vu d’un bon œil par les États-Unis qui ont récemment annoncé – par le biais de Donald Trump – la création de la sixième branche des forces armées du pays : la Force de l’espace.

En revanche, les États-Unis – bien qu’en position de leader – restent très dépendants de leur réseau satellite, car pas moins de 250 000 de leurs systèmes militaires dépendent du GPS. Or, la Chine et la Russie ont déjà par le passé partiellement montré leur capacité à ébranler ce réseau. Justement, la Russie travaille sur des satellites capables de changer d’orbite afin de potentiellement s’attaquer à des objets ennemis. Le satellite Kosmos 2499 lancé en 2014 laisse planer de forts soupçons à ce sujet, puisque celui-ci serait une sorte de satellite kamikaze !

Sources : The VergeHuffigton Post

Articles liés :

Quels sont ces appareils secrets et indétectables en orbite autour de la Terre ?

Trump annonce qu’il va créer une force militaire de l’espace

Les États-Unis devaient créer une station spatiale pour espionner les Soviétiques durant la Guerre froide