in

Après sa voiture électrique, Kalashnikov dévoile son projet de Robocop russe !

Crédits : capture Youtube / RT

La société d’armement russe Kalashnikov s’apprête à réaliser ce qui relève de la science-fiction depuis très longtemps : un robot de guerre bipède équipé d’une cabine de pilotage pouvant accueillir un humain.

Devenue célèbre avec sa mitrailleuse AK-47, la société d’armement Kalashnikov tente désormais de se faire un nom dans la robotique guerrière, après avoir récemment présenté sa voiture électrique au style rétro dans le but de concurrencer Tesla. Une maquette statique grandeur nature de son « Robocop russe » a été présentée le 21 août 2018 à l’occasion du Forum international militaire et technique ARMY-2018 qui s’est déroulé dans la capitale Moscou.

Kalashnikov a d’ores et déjà déclaré que les technologies développées à l’occasion de la fabrication de ce robot seront dévoilées en détail l’an prochain. En revanche, les responsables ont annoncé qu’outre ses fonctions guerrières, la machine pourrait être affectée à des tâches d’entretien et d’ingénierie.

Équipé d’un cockpit, le robot mesure quatre mètres de hauteur. Ses deux longues jambes sont munies de pieds assez larges. Il s’agit – on l’imagine – d’assurer une certaine stabilité à l’appareil, bien que ce point soit source d’interrogations en cas de conflit. En parallèle,  ses bras sont dotés de pinces en guise de mains.

Dans un article du 23 août 2018, le site Popular Mechanics s’est intéressé au projet et a émis de sérieux doutes sur ce robot bipède – dont le centre de gravité ne serait pas assez stable. La publication souligne également qu’un tel robot éprouverait de sérieuses difficultés à se déplacer sur un champ de bataille. Le terrain aurait de fortes chances d’être accidenté et dans ce cas, la question de l’utilité de la machine se poserait assez logiquement.

De plus, la taille du robot fait de ce dernier un élément peu discret, et donc une véritable cible que les artificiers antichars se feront un plaisir de viser ! Par ailleurs, vu sa taille, il est plutôt aisé d’imaginer son poids, et par conséquent son incapacité à se déplacer très rapidement. Du côté des avantages, une bonne visibilité du pilote assis en hauteur semble être un atout. Mais laissons Kalashnikov élaborer les technologies relatives à sa machine, nous pourrions être surpris, qui sait ?

Source

Articles liés :

La guerre du futur : robots soldats et terrorisme technologique

L’armée française déploiera bientôt des robots de combat en appui aux soldats sur le terrain

Des milliers de scientifiques s’engagent à ne pas construire de robots tueurs