in

-62,4 °C : la Sibérie en proie à un froid record

Crédits : earth.nullschool.net

En ce début d’année, la Sibérie porte très bien son titre de « pôle du froid » de l’hémisphère Nord. En effet, les températures ont plongé à des niveaux exceptionnellement bas ces derniers jours, avec quelques records de froid à la clé.

Depuis environ une semaine, une large partie du territoire sibérien voit le mercure passer sous les -50 °C à -55 °C, en particulier au niveau de la République de Sakha (Yakoutie) où certaines stations météo ont enregistré des températures inférieures à -60 °C. On a ainsi relevé jusqu’à -62,4 °C le 15 janvier dernier dans la localité de Tongulakh, un record absolu pour cette station qui dispose de mesures fiables depuis 1959. Cette valeur a quasiment été atteinte deux jours de suite puisque le 16 janvier on relevait à nouveau -62,3 °C à la station.

La Sibérie au plus froid depuis 20 à 30 ans

Comme indiqué par le prévisionniste Étienne Kapikian sur Twitter, il faut remonter à 2002 pour observer une température plus basse en Russie et même à 1982 pour en trouver une plus basse pendant un mois de janvier. Parmi les autres valeurs remarquables recensées ces derniers jours, on peut citer les -60,9 °C mesurés à Saskylah le 15 janvier et les -61 °C relevés à Selagoncy le 16. Il faut remonter près de trente ans en arrière pour trouver une température plus froide à ces stations.

Sibérie
Mesures de la station de Tongulakh entre le 18 décembre 2022 et le 16 janvier 2023. Le record de -62,4 °C figure tout en haut à gauche du tableau (colonne Temperature Min). Crédits : Ogimet.

Cet épisode de froid est à la fois remarquable par son intensité et pas sa durée puisque le 10 janvier, soit une semaine plus tôt, on relevait déjà -61,9 °C à Zhilinda ou encore -60 °C à Olenek dont la station de mesure n’avait pas atteint cette barre symbolique depuis 1969. Or, si l’on en croit les prévisions, ces conditions devraient encore persister pendant quelques jours. Aussi, il n’est pas exclu que d’autres records soient frôlés voire battus.

Il faut cependant noter que les stations de mesures les plus anciennes ont enregistré des minimums absolus de température encore plus bas entre la fin du dix-neuvième et le début du vingtième siècle. Les records approchés ou battus ces derniers jours le sont par conséquent à des stations relativement jeunes d’un point de vue climatologique ce qui relativise quelque peu leur significativité.

Le record absolu de froid reste hors d’atteinte

Pour rappel, la température la plus basse jamais mesurée dans l’hémisphère Nord (hors Groenland) est officiellement de -67,8 °C. Une valeur relevée aux stations de Verkhoïansk et d’Oïmiakon en février 1892 et janvier 1933, respectivement. En tenant compte du Groenland, le record officiel est détenu par le site de Klinck situé non loin du sommet de la calotte, à 3105 mètres d’altitude. La température est en effet tombée à -69,6 °C le 22 décembre 1991. Enfin, on peut noter que les valeurs extrêmes mesurées ces derniers jours correspondent à la température moyenne de la planète Mars, qui est de l’ordre de -63 °C, ainsi que rappelé par le site IFLScience.

Damien Altendorf

Rédigé par Damien Altendorf

Habitant du Nord-est de la France, je suis avant tout un grand passionné de météorologie et de climatologie. Initialement rédacteur pour le site "Monsieur Météo", je contribue désormais à alimenter celui de "Sciencepost".