in

Il y a probablement des nuages dans le ciel de Pluton

Crédits : NASA/JHUAPL/SwRI

De nouvelles données transmises par la sonde New Horizons ont permis aux scientifiques de repérer ce qui pourrait être plusieurs nuages au sein de l’atmosphère brumeuse de la planète naine Pluton. Mais pour confirmer la présence de nuages, il faudra y retourner.

La sonde New Horizons de la NASA a survolé Pluton en juillet 2015, et poursuit sa transmission de données à la Terre, tandis qu’elle fait désormais route au-delà de Pluton, vers une autre planète naine baptisée 2014 MU69. Durant une conférence qui a eu lieu ce mardi 18 octobre à Pasadena, en Californie, les scientifiques ont présenté les dernières informations tirées des données transmises par New Horizons, qui nous en apprennent plus sur l’atmosphère de Pluton mais surtout, sur la présence présumée de nuages.

« Dans l’atmosphère, nous avons remarqué un grand nombre de couches concentriques de brume, plus de deux douzaines. Ces couches s’étirent très haut dans le ciel, jusqu’à plus de 200 km » a notamment déclaré Alan Stern, chercheur principal de la mission New Horizons. Avec ses collègues, le chercheur a surtout mis en évidence la présence d’au moins sept caractéristiques lumineuses qui pourraient bien être des nuages. « S’il y a des nuages, cela signifierait que la météo sur Pluton est encore plus complexe que nous l’avions imaginé » déclare Alan Stern dans un communiqué publié par la Nasa.

« Tous ces nuages sont similaires par leur basse altitude et leur échelle de taille. Nous ne voyons pas de gros blocs, mais des nuages individuels et discrets » ajoute Stern. « Ils ont été repérés près du terminateur, la ligne de démarcation entre le jour et la nuit. Cela confirmerait qu’il s’agit de nuages, car il y a des conditions plus froides, là où les processus de condensation sont susceptibles de se produire« .

Pour le moment, il est impossible de confirmer qu’il s’agit bien de nuages ou s’il s’agit de caractéristiques propres à la surface de la planète naine. Pour le confirmer, il faudrait retourner vers Pluton avec de nouveaux instruments et y rester plus longtemps, avec par exemple un orbiteur.

À l’heure actuelle, la sonde New Horizons se situe à environ 5,5 milliards de kilomètres de la terre et à 540 millions de kilomètres au-delà de Pluton, avec une vitesse de plus de 52 000 km/h. Elle a jusque-là transmis environ 99% de ses données collectées au-dessus de Pluton, et les dernières données devraient être transmises ce 23 octobre. Il faudra tout de même patienter quelque temps avant que ces dernières soient analysées.

Sources : NASASpace