in

Il y a des millions d’années vivait un ver aux mâchoires géantes !

Crédits : Capture vidéo / Youtube / Smithsonian Channel

Des paléontologues ont récemment découvert au Canada des fossiles de mâchoires géantes qu’ils attribuent à un ver marin ayant vécu sur Terre il y a 400 millions d’années. Cette sorte de ver avait une sérieuse tendance au gigantisme !

Ce ver vivait durant la période géologique du Dévonien et passait le plus clair de son existence dans le sable du fond des mers. Grand chasseur, il attendait patiemment l’arrivée d’une proie (poisson, trilobite ou brachiopode) pour surgir et planter son impressionnante mâchoire dans leur chair.

Cet annélide avait un corps mou tout comme les vers de terre que nous connaissons. En revanche, ses mâchoires étaient dures ! En effet, ces dernières ont pu se fossiliser et attendre patiemment les paléontologues de l’Université de Bristol (Royaume-Uni) qui en ont fait la découverte relatée dans la revue Scientific Reports. Ces dernières (nommées « scolécodontes ») mesurent 1 cm comme en témoigne l’image ci-après alors qu’habituellement celles que l’on retrouve ont une taille située entre 0,2 à 1 mm !

Selon un communiqué officiel des chercheurs, ces mâchoires dénichées dans la formation Kwataboahegan, en Ontario (Canada), devaient donc appartenir à un genre de ver mesurant au moins un mètre. Un nom a été trouvé pour ce nouveau venu dans la famille des annélides : Websteroprion armstrongi. Il semble que des traces de ces vers géants ont déjà été observées, mais jamais de telles mâchoires n’avaient été décrites par le passé.

Bien que la plupart des descendants du ver Websteroprion armstrongi sont de taille modeste, les chercheurs rappellent que le gigantisme est une voie évolutive connue chez certains animaux. Cependant, c’est bien la première fois qu’un tel phénomène est observé chez des vers marins fossilisés. En revanche, un cousin de ce ver géant vit toujours sur Terre, il s’agit de l’Eunice aphroditois ou Ver Bobbit qui atteint parfois trois mètres de longueur et qui vit dans le sud des océans Indien et Pacifique.

Sources : Futura SciencesHitek