L’Homme de Neandertal savait faire chauffer l’eau et la maintenir à température. C’est ce que révèle la fouille d’un abri en Espagne, occupé il y a 60 000 ans de cela. Reste à savoir s’il chauffait l’eau pour se laver, pour cuisiner, ou bien les deux.

Situé dans la région de Catalogne en Espagne, l’abri Romani livre de nouveaux secrets sur le niveau de sophistication de l’Homme de Neandertal, disparu il y a environ 40 000 ans. Des archéologues de l’Institut Catala de Paleoecologica Humana i Evolucio Social (IPHES) ont en effet procédé à des fouilles de l’abri et y ont analysé 100 000 nouveaux vestiges archéologiques.

« L’abri, occupé il y a 60 000 ans, a ses aires de vie bien délimitées », explique Maria Gema Chacón, archéologue à l’IPHES. « Dans ces 180 m2, on repère la chambre à coucher près du foyer, presque vierge de vestiges ;  la boucherie/cuisine avec ses ossements de chevaux, daims, aurochs et chèvres proprement découpés ;  l’atelier de façonnage des outils et ses nombreuses pointes racloirs, couteaux de pierre et enfin la ‘déchetterie’, qui a livré une accumulation très importante de restes animaux« .

Ces dernières fouilles révèlent également la présence d’un trou concave de 40 x 30 x 10 cm, creusé à même le sol. Pour les archéologues, « il a été creusé pour conserver de l’eau chaude« . Ce trou est entouré de plusieurs foyers et de spéléothèmes (des concrétions calcaires) qui ont été autrefois fracturés sous l’effet de la chaleur. De ceci, les chercheurs avancent que « Neandertal jetait ces pierres brûlantes dans l’eau pour la chauffer puis la garder à température« .

Reste à savoir s’il chauffait l’eau pour se laver ou alors pour cuisiner. Si l’on sait déjà qu’il était assez coquet, on en sait que trop peu sur son hygiène. Par contre, pour l’archéologue John Speth de l’université du Michigan, Neandertal savait faire bouillir sa nourriture. « Les os d’animaux trouvés sur les sites occupés par les néandertaliens sont exempts à 90% de marques de dents humaines, et n’ont donc pas été rongés« , explique-t-il. Les dents d’un homme de Neandertal retrouvé en Irak ont également révélé la présence de grains cuits. Si aucun récipient de cuisson n’a été retrouvé jusque là, John Speth indique qu’ils « ont utilisé les panses ou des peaux d’animaux ainsi que de l’écorce pliée pour faire des sachets de cuissons qu’ils emplissaient de nourriture puis jetaient dans l’eau bouillante« .

Source : iphes