in

Il y a 3,8 milliards d’années, la Lune entrait en collision avec un astéroïde

Crédits : PIRO4D / Pixabay

C’est le corps céleste le plus proche de nous, elle veille sur nous et nous avons même marché dessus. Pourtant, la Lune nous cache encore certains secrets et aujourd’hui, deux chercheurs nous apprennent qu’une collision aurait eu lieu entre notre satellite naturel et un astéroïde, il y a 3,8 milliards d’années.

Peter H. Schultz est un ancien scientifique de la Nasa qui a notamment dirigé des missions en lien avec Deep Impact et le LCROSS, et a notamment reçu la Médaille Barringer de la Meteoritical Society en 2004 pour ses études théoriques sur les cratères d’impact. Quant à David A. Crawford, il travaille depuis 29 ans à la Nasa et est un expert en ingénierie électrique et en aérospatiale.

Peter H. Schultz et David A. Crawford sont donc deux sommités dans la communauté scientifique et ils ont récemment publié, dans la revue Nature les résultats de leur recherche qui fait état d’une collision entre la Lune et un astéroïde (ou une protoplanète) il y a de cela 3,8 milliards d’années. Le diamètre du corps céleste qui aurait frappé notre satellite naturel atteignait 250 à 300 kilomètres.

Nasa
Crédits : NASA

Leur étude s’est portée sur la célèbre Mer des Pluies (Mare Imbrium), un gigantesque cratère entouré de plusieurs fossés secondaires dont le diamètre total atteint 1 250 kilomètres. À l’aide d’un canon spécial tirant le matériau sous des angles différents, ils ont mené des études dont les résultats ont montré que les fossés secondaires étaient apparus après un premier impact et été formés par la chute des débris ayant déjà frappé la surface lunaire.

Selon les calculs des deux scientifiques, la Mer des Pluies s’est donc en réalité formée après la collision entre la Lune et l’astéroïde qui appartiendrait à des objets de type E dans la ceinture d’astéroïdes entre les orbites de Mars et de Jupiter. Une énième collision dans le Système Solaire, la Lune elle-même ayant peut-être été formée d’une collision entre la jeune Terre et un corps de la taille de Mars nommé Théia.

Source