in

Il y a 25 000 ans, un régime végétalien aurait conduit l’ours des cavernes à disparaître

Crédits : Sergiodlarosa / Wikipédia

Des scientifiques ont étudié les habitudes alimentaires de l’ours des cavernes. Sur la base de la composition des isotopes retrouvés dans le collagène de leurs os, ils ont pu montrer que ces grands mammifères s’étaient rabattus sur un régime purement végétalien. Dans cette étude, l’équipe affirme que c’est bien ce régime “inflexible” qui a conduit à l’extinction de l’espèce, il y a environ 25.000 ans.

Les ours bruns d’aujourd’hui sont omnivores. Selon la période de l’année, ils pourront se rabattre sur les plantes, les champignons, des baies, et pourquoi pas pas quelques mammifères. Mais ils se délecteront aussi de poissons et d’insectes. L’ours des cavernes, lui, était bien différent. Selon les dernières conclusions du Professeur Hervé Bocherens, paléontologue à l’Université de Tübingen, “ces parents éteints de l’ours brun vivaient sur un régime strictement végétalien”.

Les ours des cavernes vivaient en Europe au cours de la dernière période glaciaire, il y a environ 400.000 ans, avant de disparaître il y a environ 25.000 ans. Avec une longueur de 3,5 mètres et une hauteur de 1,7 mètre à l’épaule, ces ours, qui allaient du nord de l’Espagne jusqu’à l’Oural étaient nettement plus imposants que les ours d’aujourd’hui. Malgré leur nom, ils ne vivaient pas dans les cavernes. Néanmoins, ils hibernaient à l’intérieur. Et la mort occasionnelle d’animaux dans diverses grottes européennes sur plusieurs dizaines de milliers d’années aura finalement conduit à la découverte d’énormes accumulations d’os et de crocs de ces grands animaux à fourrure.

Plusieurs de ces os ont récemment été examinés par l’équipe du professeur Bocherens, en Belgique, qui mit l’accent sur le régime alimentaire de ces mammifères disparus. “Nous avons été particulièrement intéressés par le régime alimentaire de ces ours, et s’il y a un lien entre leur alimentation et leur extinction», explique le chercheur. À cette fin, une équipe internationale composée de scientifiques japonais, canadiens, belges et allemands, ont mené des études isotopiques sur le collagène d’os retrouvés dans une caverne en Belgique.

Le collagène est un composant organique essentiel du tissu conjonctif retrouvé dans les os, les dents, les cartilages, les tendons, les ligaments et la peau. L’examen de la composition isotopique des acides aminés individuels du collagène montre que les ours vivaient sur un régime strictement végétalien. “Comme pour le panda géant d’aujourd’hui, les ours des cavernes étaient donc extrêmement inflexibles en matière de nourriture», ajoute le chercheur. Selon lui, c’est bien cette alimentation déséquilibrée, combinée avec le manque de nourriture observé au cours de la dernière période glaciaire, qui a finalement mené les ours des cavernes à l’extinction.

Source