in

Wuhan : une augmentation du taux de soufre à l’origine d’une rumeur de crémations massives liées au coronavirus

Crédits : @inteldotwav sur Twitter / Windy

Une carte consultable en ligne laisse apparaître une augmentation du taux de dioxyde de soufre (SO2) dans la région de Wuhan (Chine). Or, ceci laisse à penser qu’il y a une augmentation des crémations en raison des décès liés au coronavirus 2019-nCoV.

Une augmentation du taux de SO2 à Wuhan

Le dernier bilan en date de l’épidémie de coronavirus fait état de 43 112 cas confirmés pour 1 018 décès. Logiquement, une écrasante majorité des cas et des décès sont rapportés sur le territoire chinois, plus particulièrement à Wuhan, le foyer de l’épidémie. Dans un article publié par Taïwan News le 10 février 2020, il a été fait mention d’une rumeur naissante.

À l’origine, tout est parti de plusieurs publications sur Twitter ce 9 février, et ce via le compte @inteldotwav. Il s’agissait de captures d’écran centrées sur la zone de Wuhan au moyen du portail cartographique Windy. Or, il y est question d’une forte augmentation des niveaux de dioxyde de soufre. Ainsi, il n’a pas fallu longtemps pour que les réseaux sociaux s’emparent du phénomène, évoquant une crémation massive de cadavres humains en raison de l’épidémie de coronavirus.

La publication originelle a évoqué une possible raison à cette augmentation de SO2 : l’activité d’une centrale nucléaire. En revanche, aucune autre ville ne présentait de taux aussi élevé au même moment en Chine, mis à part Chongqing, située à environ 900 km à l’ouest de Wuhan. Une autre explication a été donnée : l’incinération des ordures et des carcasses d’animaux. Toutefois, cela paraît étrange dans la mesure où, d’ordinaire, ces déchets sont enfouis dans le sol.

Info ou intox ?

Le quotidien Taïwan News a rappelé que le nombre de décès liés au coronavirus a continué à augmenter à Wuhan durant ces dernières semaines. Toutefois, les chiffres officiels sont fortement remis en cause par une partie de la population chinoise, laissant place à la rumeur. De plus, il a été fait mention de “récits” et de “preuves anecdotiques” d’utilisation disproportionnée des fours crématoires à Wuhan.

Il faut savoir qu’il est question de taux de SO2 allant jusqu’à 1700 microgrammes par mètre cube d’air (µg/m3), alors que la limite jugée dangereuse s’élève à 80µg/m3. Sur le forum anonyme 4chan, un internaute dit avoir calculé le nombre de corps humains qu’il faudrait brûler pour atteindre une telle concentration de SO2 : environ 14 000 ! Si cette déclaration est à prendre avec des pincettes, une prise de parole du gouvernement chinois sur le sujet serait tout de même bienvenue.

En réalité, la véritable explication serait tout autre. Il se pourrait bien que cette augmentation de SO2 soit issue de la combustion de tonnes de déchets médicaux contaminés. Or, il faut savoir que brûler ce genre de déchets libère de très nombreuses substances, dont du dioxyde de soufre en grande quantité.

Source

Articles liés :

Des chercheurs ont tenté de déterminer la date du pic de l’épidémie de coronavirus

Coronavirus : la gestion de l’épidémie met en colère les chinois

CARTE : suivez la propagation mondiale du coronavirus en temps réel