in

L’avenir de l’éolien offshore pourrait passer par ces gigantesques structures

Crédits : Wind Catching Systems (WCS)

La société norvégienne Wind Catching Systems (WCS) développe actuellement un nouveau type de réseau d’éoliennes flottant plus efficace. Selon elle, ces structures seront capables de générer plus d’énergie que les plus grandes éoliennes du monde tout en réduisant suffisamment les coûts d’installation et d’entretien.

Les éoliennes du futur

La société norvégienne Wind Catching Systems (WCS) coopère avec Aibel et l’Institute for Energy Technology pour commercialiser une nouvelle solution éolienne flottante. L’idée serait de bâtir de gigantesques grilles flottantes de 324 mètres de haut amarrées au fond de l’océan, équipées plusieurs dizaines de turbines de 1 MW en formation décalée (jusqu’à 117).

Selon WCS, un seul de ces générateurs pourrait couvrir le double de la surface balayée la Vestas V236, la plus grande éolienne du monde. Ses rotors plus petits pourraient également supporter des vitesses de vent supérieures (jusqu’à 43 km/h) sans devoir se protéger pour éviter les dommages. Chaque panneau pourrait produire suffisamment d’électricité pour alimenter 80 000 foyers.

Plutôt que de s’appuyer sur des composants uniques et massifs, ces panneaux seraient également construits avec des pièces plus petites avec lesquelles il serait plus facile de travailler (installation et entretien). Enfin, WCS affirme que ces structures auront une durée de vie de cinquante ans contre environ trente ans actuellement pour les turbines conventionnelles.

Wind Catching mettra au défi les fournisseurs de technologie établis d’aujourd’hui avec sa conception révolutionnaire et brevetée“, selon le directeur des investissements de North Energy, Rachid Bendriss.

éolien offshore éoliennes
La taille de cette grille gigantesque comparée à celle de la Tour Eiffel. Crédits : Wind Catching Systems
éolien offshore éoliennes
Amarrage sous-marin et câblage. Crédits : Wind Catching Systems
éolien offshore éoliennes
Une structure Wind Catching serait aussi efficace que quatre grandes éoliennes. Crédits : Wind Catching Systems

Un avenir encore sur papier

La société Wind Catching Systems s’est également dite prête à fournir de l’énergie éolienne offshore à parité réseau (prix qui s’abaisse au-dessous de celui du marché de détail de l’électricité).

Côté calendrier, l’objectif serait de terminer les tests et autres vérifications techniques dès cette année et d’offrir des solutions de développement commercial dès 2022, selon Erik Bjorstad, le directeur des investissements de la société holding norvégienne Ferd. Ensuite, de premiers prototypes pourront voir le jour.

Wind Catching aura un avantage concurrentiel significatif par rapport aux technologies éoliennes offshore flottantes conventionnelles”, poursuit-il. “Si nos tests confirment ce que nous visons, il y aura des opportunités importantes en mer du Nord, au large de la côte ouest des États-Unis et en Asie au cours de ces prochaines décennies“.