in

Cet ancien prédateur sévissait bien avant les dinosaures

Whatcheeria deltae prédateur
Illustration de Whatcheeria deltae. Crédit : Adrienne Stroup, Field Museum

Une équipe de paléontologues a récemment analysé les restes d’un super-prédateur de près de deux mètres de long nommé Whatcheeria deltae. L’animal sévissait principalement dans les lacs ce qui est aujourd’hui le Midwest américain il y a plus de 320 millions d’années. Et visiblement, il grandissait très vite. Les détails de l’étude ont été publiés dans la revue Communications Biology.

Le prédateur, l’un des premiers tétrapodes (vertébrés à quatre pattes) connus vivait au début du Carbonifère il y a environ 328 millions d’années. À cette époque, ce qui représente aujourd’hui le Midwest américain, comprenant les États de la côte des Grands Lacs, et la majeure partie de la Corn Belt, qui débouche vers l’ouest sur les Grandes Plaines, était une région couverte d’une végétation luxuriante parsemée de lacs.

Whatcheeria deltae, une sorte d’énorme salamandre, évoluait principalement dans ces points d’eau. Avec plus de 1,8 m de long et des dents acérées, aucun autre animal ne lui faisait de l’ombre.

En analysant la collection de 375 restes de W. deltae conservés au Field Museum, Ben Otoo, de l’Université de Chicago, a remarqué que la plupart des os des membres de l’animal étaient de tailles différentes.

Ces différences de taille n’étant pas basées sur le moment ou l’endroit où les fossiles ont été trouvés, le jeune chercheur s’est donc rendu compte qu’il examinait en réalité des os d’animaux d’âges différents. Les os des membres plus petits mesuraient environ dix centimètres de long, quand les plus grands mesuraient près d’un mètre.

Notez que ces premiers tétrapodes étaient apparentés aux reptiles, amphibiens et autres mammifères modernes. Cependant, ils appartenaient à une lignée évolutive différente de celle de l’ancêtre de ces trois groupes.

Whatcheeria deltae prédateur
Un crâne fossile de Whatcheeria deltae. Crédits : Kate Golembiewski, Field Museum

Une croissance rapide au départ

Nous savons que les oiseaux et mammifères ont tendance à se développer rapidement au début, avant de cesser de croître. De leur côté, les reptiles ont également tendance à se développer rapidement au début, avant de continuer de croître ensuite à un rythme plus lent. Certains amphibiens se développent quant à eux à un rythme lent et constant tout au long de leur vie. En revanche, on ignore encore beaucoup de choses sur la croissance des premiers tétrapodes. Ces nouvelles données en main, le chercheur avait donc l’occasion d’en apprendre davantage.

En examinant les anneaux de croissance dans les os de neuf spécimens, il s’est alors aperçu que Whatcheeria deltae grandissait rapidement au départ jusqu’à sa maturité sexuelle. Il mesurait alors environ un mètre de long. Sa croissance ralentissait ensuite à l’âge adulte jusqu’à la fin de sa vie.

Auparavant, les chercheurs pensaient qu’une croissance précoce aussi rapide n’était liée qu’à un mode de vie terrestre et limitée aux mammifères, oiseaux et reptiles avec des métabolismes plus élevés. Il était donc surprenant de voir ce modèle chez un tétrapode aussi primitif, d’autant que d’autres types de tétrapodes de cette époque ont visiblement grandi plus lentement et régulièrement. À la lumière de ces résultats, il apparaît donc que ces premiers animaux à quatre pattes testaient encore un certain nombre de voies évolutives différentes.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.