in

Découverte de WASP-12b, une planète sombre comme de l’asphalte frais

Crédits : NASA, ESA, and G. Bacon (STScI)

Des analyses récentes faites par Hubble nous révèlent une exoplanète étonnamment « noire » à 1 400 années-lumière de la Terre. Elle ne reflète que très peu de lumière malgré sa proximité avec son étoile. Ce monde est si sombre qu’il pourrait se mêler à l’obscurité de l’espace.

Vous retrouverez l’exoplanète WASP-12b à environ 1 400 années-lumière dans la constellation du Cocher. Elle se trouve en orbite très rapprochée autour d’une étoile semblable au Soleil. Il lui suffit d’un jour pour achever sa révolution autour de son étoile hôte à une distance 46 fois plus petite que celle séparant la Terre et le Soleil. Mais vous ne la verrez pas. WASP-12b est ce qu’on appelle un « Jupiter chaud », une planète gazeuse gigantesque quarante fois plus massive que Jupiter qui ne présente qu’une seule face à son étoile (comme la Lune). On pourrait alors penser qu’une l’une de ses faces, qui s’oppose à son étoile, serait constamment éclairée. Or, de nouvelles analyses révèlent un taux d’absorption de la lumière extrêmement élevé (deux fois plus que la Lune). Ainsi WASP-12b ne reflète quasiment pas la lumière.

Pour cette étude publiée le 14 septembre 2017 dans The Astrophysical Journal Letters, les chercheurs ont utilisé le spectrographe du télescope spatial Hubble dans le but mesurer la quantité de lumière reflétée par la planète. On appelle ça l’albédo, soit le pouvoir réfléchissant d’une surface. Il s’avère que l’albédo de WASP-12b n’est que de 0,064 au plus. C’est deux fois moins réfléchissant que la lune qui a un albédo de 0,12. « Nous ne nous attendions pas à trouver une exoplanète si sombre », a déclaré Taylor Bell, de l’Université McGill et principale auteure de cette étude. « Les Jupiters les plus chauds reflètent environ 40 % de la lumière des étoiles habituellement. Nous avons ici affaire à une valeur extrêmement faible, rendant la planète plus sombre que l’asphalte frais ! »

Sur d’autres Jupiters sombres plus frais, les chercheurs pensent que les nuages ​​dans l’atmosphère pourraient empêcher la lumière de s’échapper, mais WASP-12b est beaucoup trop chaud pour que des nuages se forment. Il fait en effet plus de 2 600 degrés Celsius dans l’atmosphère. C’est si chaud que les molécules d’hydrogène se décomposent en hydrogène atomique, ce qui fait que l’atmosphère de ce côté de la planète se comporte plus comme celle d’une étoile de faible masse plutôt qu’une atmosphère planétaire. Selon l’équipe, c’est ce qui cause le faible albédo de la planète.

Rappelons au passage que WASP-12b se meurt. Six milliards de tonnes à la seconde, c’est à peu de chose près la masse de gaz s’échappant de l’exoplanète qui n’en a que pour une dizaine de millions d’années avant de disparaître. C’est par ailleurs la première fois que l’on assiste à la mort d’une planète.

Source

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.