in ,

Voyage : des scientifiques ont trouvé une parade au jetlag

Crédits : Wikimedia Commons

Le syndrome du décalage peut parfois être plutôt handicapant (seulement sur le court terme heureusement). Cependant, des scientifiques israéliens viennent de déposer un brevet après avoir trouvé une solution permettant d’éviter les effets du jetlag. Explications.

Le jetlag ou syndrome du décalage horaire est une condition physiologique spéciale causée par un voyage à travers plusieurs fuseaux horaires, le plus souvent par avion. Ce syndrome perturbe le rythme circadien et le sommeil et il peut causer des pertes d’appétit, des maux de tête, une mauvaise humeur et un peu plus rarement, de la dépression.

Un voyage en avion perturbe donc grandement notre organisme qui perd sa synchronisation habituelle et c’est justement sur cette dernière que les scientifiques de l’Institut Weizmann, situé à Rehovot (Israël), ont planché. Les docteurs Benjamin Ladeuix et Yaarit Adamovitch affirment avoir trouvé la solution en observant le cycle circadien chez des souris atteintes par un décalage horaire.

Un premier panel de souris comportait la protéine HIF1, tandis que le second ne disposait pas de ce gène. Or, cette protéine est importante puisque celle-ci a un rôle régulateur pour la diffusion de l’oxygène dans les cellules lorsque le besoin se fait sentir.

« Après avoir soumis les souris à un rythme différent, comparable à celui du décalage horaire, il apparaît que celles vivant avec la protéine HIF1 s’adaptaient facilement à la réduction du niveau d’oxygène tandis que les autres, démunies du gène, ont montré des effets secondaires et une adaptation plus longue. Nous en avons conclu que la quantité d’oxygène, via le HIF1, suffit à synchroniser le cycle circadien et permet de s’ajuster instinctivement sur le nouveau fuseau horaire », explique le Dr Ladeuix dans une publication de l’institut.

Il s’avère qu’en ayant injecté de l’oxygène aux souris, les effets du jetlag ont diminué de moitié. Cette solution peut être adoptée à tout âge et ne comporte aucun effet secondaire. Évidemment, chaque individu est différent et la capacité à se synchroniser n’est pas la même pour tous. Les chercheurs indiquent également que leur solution est efficace sur un décalage horaire de six heures, mais leur intention est d’étendre cette efficacité.

Sources : Les ÉchosIsraël Valley