in

Vous aussi aidez le rover Curiosity à naviguer sur Mars

Crédits : NASA / JPL-Caltech / MSSS

La NASA vous propose de l’aider à planifier les futures trajectoire de son rover Curiosity, sur Mars depuis 2012. Votre mission : feuilleter les photos du paysage rocheux de la planète, et étiqueter ce que vous voyez.

Faire évoluer un rover sur le terrain martien, parsemé de sable et de pierres tranchantes, n’est pas une entreprise facile.

Typiquement, une équipe de géologues analyse dans un premier temps le terrain dans le but de repérer d’éventuels obstacles, et de s’assurer que la vue soit dégagée vers la Terre afin de pouvoir communiquer avec le rover. Le problème des ombres, interférant avec les mesures de distance, doit également être considéré.

Des centaines de lignes de codes sont ensuite écrites puis contrôlées, avant d’être communiquées à la machine. Finalement, un trajet classique nécessite entre quatre et cinq heures de planification.

Malgré tout, les chercheurs ne sont pas à l’abri des surprises. Les roues de Curiosity se sont en effet usées au cours des premières années de sa mission, après avoir roulé sur des rochers tranchants. Avant cela, un autre rover américain – Spirit – s’était de son côté retrouvé coincé dans un piège à sable en 2010. D’ailleurs, il n’en est toujours pas ressorti.

mars
La première image en couleur compilée à partir d’images prises par le rover Spirit. À l’époque (2004), c’était l’image avec la plus haute résolution en couleurs jamais prise sur une autre planète. Crédits : NASA

Vous aussi donnez un petit coup de pouce à la NASA

À l’avenir, la NASA aimerait éviter ce genre de déboires. Le problème, c’est que les données à traiter sont très nombreuses, et les chercheurs passent un temps fou à les analyser. C’est pourquoi l’agence américaine en appelle à votre aide.

Sur son site Zooniverse, qui propose déjà plusieurs projets de science participative, un nouveau programme, baptisé AI4MARS, vous permet désormais d’étiqueter certaines parties du terrain martien sur lequel évolue Curiosity.

L’outil se présente comme une forme de “machine learning” qui permettra aux planificateurs de trajectoires de former l’algorithme du rover, appelé SPOC (abréviation de “Soil Property and Object Classification”), à caractériser les différents types de terrain.

« Notre travail consiste à permettre au rover de recueillir des données scientifiques en toute sécurité, explique Stephanie Oij, du Jet Propulsion Laboratory (JPL). Ce programme d’étiquetage du terrain martien nous ferait gagner du temps et nous aiderait à être plus productifs ».

mars curiosity
Différents types de terrain martien proposés par l’outil AI4. Ce que la NASA vous demande, c’est de dessiner des frontières autour des caractéristiques du terrain, et en leur attribuant ensuite une étiquette. Crédits : NASA / JPL-Caltech

Si le projet vous intéresse, sachez que plus de 8 000 images de terrain prises par Curiosity sont d’ores et déjà disponibles pour traitement. Des images prises par le rover Spirit et Opportunity fourniront également bientôt le catalogue.

Source