Votre smartphone peut détecter votre niveau d’alcoolémie en écoutant votre voix

singe alcool
Crédits : Dieterich01 / pixabay

Dans une ère où la technologie est omniprésente, une nouvelle application pourrait révolutionner notre manière de surveiller notre consommation d’alcool. Des chercheurs de Stanford Medicine et de l’Université de Toronto ont mené une étude démontrant que les changements dans la voix, après avoir consommé de l’alcool, peuvent être un indicateur fiable de l’état d’ébriété d’une personne. Cette découverte ouvre la voie à l’utilisation des smartphones comme outils de surveillance de l’alcoolémie.

L’étude a impliqué 18 adultes à qui on a administré une dose d’alcool basée sur leur poids corporel. Les participants ont ensuite été enregistrés en lisant un virelangue (une phrase compliquée à lire), avant et après avoir consommé de l’alcool, à l’aide d’un smartphone placé à une distance de 30 à 60 cm. Leur taux d’alcoolémie a également été surveillé toutes les 30 minutes pendant les sept heures de l’étude.

Les enregistrements vocaux ont été décomposés en incréments d’une seconde et analysés en utilisant des métriques telles que le ton et la fréquence. Grâce à des avancées dans le traitement du signal, l’analyse acoustique et l’apprentissage automatique, le modèle a pu prédire correctement les niveaux d’intoxication avec une précision impressionnante de 98%.

Crédits : Pixabay / jarmoluk

Brian Suffoletto, professeur associé de médecine d’urgence à Stanford et chercheur principal, a exprimé sa surprise face à la précision du modèle : « L’exactitude de notre modèle m’a réellement surpris. Bien que nous ne soyons pas les pionniers dans la mise en évidence des changements des caractéristiques de la parole pendant l’intoxication alcoolique, je crois fermement que notre précision supérieure découle de notre application des avancées de pointe dans le traitement du signal, l’analyse acoustique et l’apprentissage automatique. »

Implications et applications futures

Cette technologie pourrait être intégrée dans les smartphones, permettant de surveiller les niveaux d’intoxication des utilisateurs et d’envoyer des alertes lorsqu’elle détecte que quelqu’un est trop ivre pour conduire. Suffoletto suggère également de combiner ce système avec d’autres fonctionnalités du téléphone, comme l’utilisation de l’accéléromètre pour vérifier les schémas de démarche inhabituels ou un système pour analyser les textos pour des changements dans les modèles de communication qui pourraient indiquer une ébriété.

Cette recherche souligne l’importance de la technologie dans la prévention des comportements à risque liés à l’alcool. En fournissant une intervention en temps réel, ces outils pourraient potentiellement sauver des vies en empêchant les personnes en état d’ébriété de prendre le volant. Les chercheurs prévoient d’élargir leur base de données avec plus d’échantillons vocaux provenant d’une gamme plus large de participants pour affiner davantage leur modèle.