Les « vols fantômes » de Qatar Airways font polémique

Qatar airways avion
Crédits : DarthArt / iStock

Afin d’exploiter un vide juridique, la compagnie Qatar Airways fait voler des avions vides en Australie, entre les villes de Melbourne et Adélaïde. Comment cela est-il possible et pourquoi la compagnie aérienne adopte-t-elle cette stratégie ?

Une limite contournée

Si l’aviation commerciale est loin d’être l’industrie la plus polluante au monde, elle a tout de même émis 2,6 % des émissions de gaz à effet de serre en 2018 à l’échelle globale. L’aviation était aussi responsable de 5,1 % du réchauffement climatique anthropique sur la période 2000-2018 lorsque l’on intègre les effets hors CO2. Beaucoup de personnes s’indignent à ce titre de voir des avions vides circuler, comme c’est actuellement le cas pour la compagnie Qatar Airways. Selon un article de The Guardian publié le 8 août 2023, Qatar Airways fait en effet voler quotidiennement des avions vides (ou quasi vides) entre les villes australiennes de Melbourne et Adélaïde. D’après les observateurs de la situation, la compagnie qatarie exploite un vide juridique à son avantage.

Actuellement, la compagnie est limitée à 28 vols hebdomadaires vers les aéroports principaux d’Australie, à savoir Brisbane, Perth, Melbourne et Sydney. Cela lui permet d’assurer une fois par jour des vols aller-retour entre la capitale qatarie Doha et une des villes australiennes citées. Cependant, l’accord bilatéral ne fixe aucune limite de vols pour les trajets à destination des aéroports jugés « non principaux ».

Le gouvernement australien a réagi

Le point de discorde remonte à novembre 2022 lorsque Qatar Airways lance un second vol hebdomadaire suivant le trajet suivant : Doha – Melbourne – Adélaïde – Melbourne – Doha. En faisant voler ses avions vers Adélaïde, la compagne aérienne sort du champ de la limite des 28 vols hebdomadaires. En revanche, la loi australienne n’autorise pas Qatar Airways à exploiter la ligne Melbourne-Adélaïde avec des passagers australiens.

Adelaide Airport
L’aéroport d’Adelaide en Australie. Crédits : iStock

Ainsi, les avions peuvent seulement transporter jusqu’à Adélaïde les passagers étrangers ayant réservé jusqu’à Doha et ceux-ci sont très peu nombreux. En somme, la compagnie est à l’origine d’une liaison aérienne quasiment vide entre Melbourne et Adélaïde, distantes d’environ 700 km.

En réponse à cette stratégie, le ministère des Infrastructures et des Transports australien a déclaré que désormais, la ligne Melbourne-Adélaïde devra être accessible pour les passagers (et le fret) arrivant et partant d’Adélaïde. Désormais, les autorités surveillent attentivement les ventes de la compagnie afin de s’assurer du respect de cette nouvelle condition. Enfin, Qatar Airways a déposé une demande auprès du gouvernement australien pour l’ouverture de nouvelles lignes vers les principaux aéroports du pays. La proposition a néanmoins été refusée, car selon le gouvernement, la réclamation de la compagnie ne serait pas dans l’intérêt national.