in

L’Ol Doinyo Lengaï, le volcan le plus « froid » du monde

L'Ol Doinyo Lengaï vu depuis le lac Natron. Crédits : Clem23

Situé au nord du cratère du N’Gorongoro, l’Ol Doinyo Lengai est un volcan actif dont la lave est composée en majorité de carbonate de sodium et contient très peu de silice. Cette particularité lui confère une très grande fluidité et une température qui ne dépasse pas les 550°C. À ce titre, l’Ol Doinyo Lengai est considéré comme le volcan « le plus froid » du monde.

Culminant à 2 960 mètres d’altitude, l’Ol Doinyo Lengai, ou « la Montagne de Dieu » en maa (masaï), est un stratovolcan de Tanzanie situé dans la vallée du Grand Rift autour duquel s’étendent les paysages de savane idylliques. Vous le retrouverez à 160 kilomètres à l’ouest du Kilimandjaro, au nord-est du cratère du Ngorongoro.

Âgé de 370 000 ans, c’est aussi le plus jeune des volcans, ce qui ne l’empêche pas d’exprimer sa « colère ». L’Ol Doinyo Lengai a ainsi imposé sa présence en éruptant violemment à plusieurs reprises entre les années 1880 et 2007, avec pas moins de neuf grandes éruptions observées durant ce laps de temps.

L'Ol Doinyo volcan lave
Phase explosive de l’éruption de 1966. Crédits : Celia Nyamweru, Université St Lawrence, Canton, New York

Une lave pas comme les autres

Alors que les laves des autres volcans sont riches en minéraux silicatés, celles de l’Ol Doinyo Lengaï sont riches en nyéréite et grégoryite, des minéraux rares de carbonate de sodium et de potassium. Elles contiennent également très peu de silice (moins de 1 %, contre 52% pour le Kilauea, par exemple).

En raison de sa composition, cette lave ne jaillit qu’à des températures relativement basses, environ 500 à 550°C, tandis que celles des autres volcans du monde proposent des températures comprises entre 700°C et 1 200°C. Elle est aussi beaucoup plus fluide.

Cette température est d’ailleurs si basse que la lave en fusion apparaît noire ou brune au Soleil, contrairement à cette lueur incandescente qui caractérise les autres laves en fusion. Certains témoins oculaires évoquent notamment une ressemblance frappante avec de la boue liquide.

Cette lave blanchit ensuite fortement une fois refroidie en raison de l’hydratation de ses minéraux au contact avec l’humidité de l’air, proposant un paysage volcanique différent de tout autre dans le monde. Par temps de pluie, ce changement de couleur peut se produire avant que les coulées ne soient froides, relève l’Observatoire volcanologique d’Hawaï.

L'Ol Doinyo volcan lave
Un exemple de coulée de carbonatite refroidie. Crédits :Thomas Kraft, Kufstein

La plupart des experts s’accordent à dire que cette lave dérive d’un magma parent qui a une composition beaucoup plus commune. La question de savoir comment et pourquoi les éléments qui composent la carbonatite se séparent pour former la lave la plus froide du monde est en revanche encore sujette à débat.