in

Qui sont les quatre civils qui voleront avec SpaceX autour de la Terre ?

Crédits : SpaceX

Jared Isaacman, entrepreneur et philanthrope, voyagera cette année avec SpaceX dans le cadre d’une mission entièrement civile. Trois personnes l’accompagneront dans cette folle aventure. Ensemble, ils seront donc les premiers à orbiter autour de la planète sans la présence d’un astronaute professionnel.

Vous en avez sans doute entendu parler. Jared Isaacman, fondateur et PDG de Shift4 Payments, voyagera cette année avec SpaceX dans le cadre de la première mission entièrement civile de la société, baptisée Inspiration4. L’entrepreneur, qui est également pilote, commandera un équipage de quatre personnes à bord d’une capsule Crew Dragon.

Le milliardaire a fait don des trois autres sièges disponibles. À travers ce projet, Isaacman a déclaré vouloir donner une chance aux non-milliardaires de pouvoir faire un tour dans l’espace. Il entend également collecter des fonds pour l’hôpital de recherche pour enfants St Jude de Memphis qui traite gratuitement les enfants contre le cancer et d’autres maladies.

Hayley Arceneaux

L’un de ces sièges, on le sait depuis plusieurs semaines, a été attribué à Hayley Arceneaux, l’une des employés de cet hôpital. C’est d’ailleurs cette même institution qui l’avait soigné d’un cancer des os en 2002 alors qu’elle n’avait que dix ans.

Hayley Arceneaux deviendra au passage la première personne équipée de prothèses à aller dans l’espace. Des tiges métalliques remplacent en effet certaines parties de son tibia-péroné gauche. Enfin, à 29 ans, elle sera également la plus jeune Américaine à voler dans l’espace, soufflant le record à l’astronaute Sally Ride qui n’avait que 31 ans pour son premier vol en 1983.

spacex
SpaceX : à 29 ans, elle sera l’une des plus jeunes à voler dans l’espace. Crédits : Inspiration4

Sian Proctor

La seconde chanceuse est Sian Proctor, 51 ans, professeure à l’Université communautaire de Tempe (Arizona).

Le Dr Proctor avait failli devenir astronaute à l’ancienne. En 2009, elle faisait en effet partie des 47 finalistes sélectionnés par la NASA parmi 3 500 candidatures. L’agence spatiale avait finalement choisi neuf nouveaux astronautes, mais elle n’en faisait pas partie. Elle a ensuite postulé deux fois de plus, toujours sans succès.

Finalement, lorsque la NASA a annoncé l’année dernière une autre série de demandes, le Dr Proctor ne s’est même pas engagée. “Je me suis dit “Non”, parce que j’avais l’impression que cette porte s’était fermée“, explique-t-elle. “Mais j’avais vraiment bon espoir que dans ma vie, un espace commercial pourrait être disponible pour moi. En revanche, jamais je n’aurais imaginé que ça viendrait comme ça et aussi vite !“.

En 2013, Sian Proctor a également intégré un groupe de six personnes ayant vécu pendant quatre mois dans un petit bâtiment sur le flanc d’un volcan hawaïen. Financée par la NASA, cette expérience visait à étudier les effets de l’isolement et du stress inhérents à un long voyage sur Mars sur l’esprit humain.

iss spacex crew dragon
Les quatre civiles voleront à bord de la capsule Resilience, toujours arrimée à la station spatiale internationale (ISS). Crédits : NASA

Christopher Sembroski

Enfin, le dernier siège est attribué à Christopher Sembroski, 41 ans, originaire d’Everett (État de Washington). Ce dernier travaille sur l’ingénierie des données pour la société Lockheed Martin.

Sembroski avait simplement fait un don de cinquante dollars américains à l’hôpital et il n’était pas censé partir dans l’espace. En réalité, c’est un ami à lui qui a remporté le butin. Ce dernier, qui souhaite rester anonyme, a finalement décidé de ne pas aller dans l’espace. Connaissant l’intérêt de son ami pour ce milieu, il lui a donc proposé le prix.

Pendant ses études universitaires, Christopher Sembroski a travaillé comme conseiller au Space Camp, un programme éducatif à Huntsville (Alabama) offrant aux enfants et aux familles un avant-goût de la vie d’astronaute. Il a également fait du bénévolat pour ProSpace, un groupe de défense à but non lucratif qui a poussé à ouvrir l’espace à plus de personnes.

M. Sembroski, qui se décrit comme le “gars toujours dans les coulisses, qui veut aider les autres à atteindre leurs objectifs et à occuper le devant de la scène“, se retrouve aujourd’hui sous les projecteurs, un peu mal à l’aise. “Tout le monde fait ça pour moi cette fois“, a-t-il expliqué. “Et c’est une expérience complètement différente et unique“.

L’heure des entraînements

Quelques jours après avoir appris la nouvelle, le Dr Proctor et M. Sembroski ont accompagné Jared Isaacman à Los Angeles pour visiter le siège de SpaceX et subir des évaluations de santé à l’Université de Californie.

Mardi 30 mars 2021, après l’annonce officielle au Kennedy Space Center, les quatre membres d’équipage se sont rendus à Philadelphie pour intégrer une centrifugeuse géante, simulant les fortes forces qu’ils connaîtront lors du lancement et de la rentrée dans l’atmosphère. Leur formation à SpaceX en Californie sera également similaire à celle des astronautes de la NASA pilotant des fusées SpaceX.

Fin avril, Isaacman prévoit également de les emmener pour trois jours de camping sur le mont Rainier à Washington pour que tout le monde puisse apprendre à se connaître et à se faire confiance.

Le Jour J, la capsule et ses occupants feront le tour de la Terre à environ 570 km d’altitude, soit environ 130 km plus haut que Station spatiale internationale. Initialement prévue pour octobre prochain, la date de lancement pourrait être avancée au 15 septembre.