in

Est-il possible de voler sur Mars ? On le saura bientôt

Crédits : NASA/JPL

Le rover américain Perseverance vient de lâcher le bouclier anti-débris chargé de protéger son compagnon Ingenuity lors de l’atterrissage. D’après la NASA, un premier vol pourrait être tenté au mois d’avril.

Ingenuity est une mission annexe de démonstration technologique – un projet qui cherche à tester une nouvelle capacité pour la première fois, avec une portée limitée. En l’occurrence ici : celle de voler sur Mars.

Ce ne sera pas une mince affaire. L’atmosphère martienne est en effet très peu dense (à peu près 1 % de la densité de notre atmosphère sur Terre). En conséquence, Ingenuity a été conçu pour être léger (seulement 1,8 kg), avec des pales de rotor capables de tourner beaucoup plus vite que ce qui serait nécessaire sur Terre avec un hélicoptère similaire.

D’un autre côté, la gravité martienne représente environ un tiers de celle de la Terre. Cela signifie qu’un peu plus de masse peut être soulevée avec une vitesse de rotation donnée.

Boucler lâché !

Depuis son départ de la Terre en juillet 2020, Ingenuity est nichée sous le ventre de Perseverance, abrité par une coque visant à le protéger des débris soulevés lors de l’atterrissage. Ce bouclier protecteur, les ingénieurs de la mission viennent de le détacher. Ainsi commence le processus visant à livrer l’engin en toute sécurité à la surface de la planète.

ingenuity mars
Le bouclier anti-débris d’Ingenuity lâché sur la surface de Mars. Crédits : NASA/JPL

Un premier vol probablement en avril

Il y a quelques jours, le Jet Propulsion Laboratory a déclaré avoir trouvé « l’aérodrome » idéal pour ce premier vol-test. Il s’agit d’une zone de 10 mètres sur 10 sur laquelle tous les cailloux (ou presque) mesurent moins de cinq centimètres de hauteur. La surface doit être également relativement plate (pente maxi 4 degrés).

Une fois Perseverance à l’intérieur de cette zone (au plus tôt durant la première semaine d’avril), les chercheurs désactiveront le mécanisme de verrouillage qui maintient Ingenuity en place. Une fois l’hélicoptère posé sur la surface, le JPL se donnera quelques jours pour opérer un premier test. Le giravion activera alors ses pales à près de 2 900 tours par minute, avant de s’élever (on l’espère) à une hauteur d’environ trois mètres pendant trente secondes.

Pendant ce temps, Perseverance se placera à bonne distance et tentera de documenter (sons et images) l’événement.

En cas de succès, jusqu’à quatre vols supplémentaires pourraient ensuite être tentés pendant environ 90 secondes et sur plusieurs centaines de mètres. Voici à quoi ces tests pourront ressembler :

Une fois ces opérations terminées, Ingenuity sera ensuite abandonné sur place pour toujours, ouvrant ainsi la voie à d’autres véhicules volants susceptibles d’intégrer de futures missions sur Mars. Ces engins pourraient offrir un point de vue unique aux astronautes en repérant des itinéraires de traversée autrement inaccessibles par des rovers et autres atterrisseurs. Ils pourraient également permettre le transport ou la récupération de petites charges utiles.