in

Voitures électriques : bientôt des recharges de batteries en cinq minutes

Crédits : Flickr / Jakob Härter

StoreDot, une entreprise israélienne, annonce avoir développé une batterie à recharge ultra rapide. La nouvelle structure contient également des matériaux beaucoup moins inflammables et plus stables que les batteries de voitures électriques traditionnelles.

La page des véhicules à essence ou diesel est en train de se tourner. Ces moteurs, qui ont révolutionné notre société, restent malheureusement trop polluants. Alors que le monde s’engage à limiter nos émissions de gaz à effet de serre, de nombreux pays ont d’ores et déjà fixé leurs limites. Nous savons par exemple que la France interdira la vente de voitures diesel et essence dès 2040. D’autres sont plus optimistes. La Californie, notamment, vise l’année 2035, le Royaume-Uni l’année 2030 et la Norvège l’année 2025. D’ailleurs, ce pays est devenu en 2020 le premier au monde à vendre plus de véhicules électriques que de moteurs à essence, hybrides et diesel réunis.

Toutefois, les constructeurs de véhicules électriques ont encore du travail pour convaincre. Si les derniers modèles proposent une autonomie satisfaisante de quelques centaines de kilomètres, le temps de charge est en revanche toujours un problème. En effet, à moins d’avoir du temps devant soi, personne ne veut perdre une demi-heure à attendre que sa voiture soit rechargée. Néanmoins, là encore, l’industrie est en progrès.

Cinq minutes chrono

La société israélienne StoreDot annonce en effet avoir développé de nouvelles batteries à charge rapide. Fabriquées en Chine par Eve Energy sur des lignes de production standard, ces “FlashBattery” pourraient supporter 96 km de trajet pour une charge d’une minute. En cinq minutes de charge, nous pourrions alors conduire notre véhicule électrique sur environ 480 km.

Selon StoreDot, la batterie contient également des matériaux qui sont beaucoup moins inflammables, plus stables et plus respectueux de l’environnement que les batteries traditionnelles. En outre, cette batterie serait déjà prête à être commercialisée.

voitures electriques batteries
Crédits : Geograph.ie

Des bornes de charge suffisamment puissantes

Rappelons enfin que le goulot d’étranglement de la charge ultrarapide n’est plus la batterie, mais la borne de recharge, qui doit être plus puissante. Les réseaux qui les alimentent doivent également être mis à niveau pour devenir beaucoup plus puissants.

Mais là encore, Storedot assure déjà travailler en ce sens avec Daimler, BP, Samsung et TDK, qui ont toutes investi dans l’entreprise il y a quelques années. “BP propose 18 200 stations-service et ils comprennent que dans dix ans, toutes ces stations seront obsolètes“, explique au Guardian Doron Myersdorf, PDG de StoreDot. “Alors, autant les transformer en station de charge“.

Alors que les problèmes d’autonomie et de lenteur de charge s’améliorent, l’un des derniers obstacles à l’adoption massive de voitures électriques reste le prix d’achat, jugé encore trop élevé. En ce sens, de nombreux pays, en particulier en Europe et en Asie, proposent des subventions et autres allégements fiscaux, mais l’objectif est de rendre ces voitures moins chères sans nécessairement passer par ces aides.

N’ayez crainte, c’est pour bientôt. Selon un rapport publié en décembre dernier, le seuil de parité des prix avec les moteurs à essence devrait en effet être atteint dès 2023. Pendant ce temps, la baisse des coûts des batteries a entraîné une augmentation mondiale de 43% des ventes de voitures électriques en 2020.