in

Voici à quoi ressemble le monde pour l’IA des voitures autonomes

Capture vidéo

Civil Maps, spécialiste de la cartographie 3D pour les véhicules autonomes, nous montre en vidéo ce qui se passe lorsque l’on combine ses cartes 3D détaillées avec les données des capteurs, des caméras optiques ainsi que des autres composants des voitures sans chauffeurs.

La voiture autonome représente le futur de l’industrie automobile et beaucoup de start-ups sont déjà sur le coup. C’est notamment le cas de Civil Maps, en Californie, spécialisée dans la cartographie 3D pour les véhicules autonomes qui levait il y a quelques 6,6 millions de dollars auprès de cinq investisseurs, dont le géant Ford qui poursuit ses investissements stratégiques dans le secteur. Et pour cause : la technologie s’affine, certains prototypes sillonnent déjà les routes et son arrivée est promise pour bientôt.

Comment fonctionne cette voiture autonome sans conducteur dans laquelle on s’installerait sans même jeter un œil à la route et où le volant aurait d’ailleurs disparu grâce à une cartographie pointue (du moins en partie) ? Anuj Gupta, chef de produit de Civil Maps, explique dans cette courte vidéo que sa technologie localise son environnement non pas en 3 dimensions, mais en 6 D (comme la réalité virtuelle). En plus des trois dimensions classiques (la largeur, la hauteur et la profondeur), la voiture autonome expérimente ici son environnement en prenant en compte les axes de rotation et de déplacement, permettant ainsi une meilleure prise de décision.

Sans localisation en six dimensions, les projections des objets physiques ne seront pas alignées avec précision par les capteurs LiDAR des voitures d’après la vidéo. Il faudrait ainsi à chaque fois reparamétrer les cartes sémantiques. En résulte donc ici une économie de calculs et de « charge » des capteurs, permettant des trajets plus confortables et plus sécurisés.

Grâce à ces nouvelles cartographies, il semblerait que ces voitures autonomes pilotées par des intelligences artificielles soient bientôt capables de se diriger, d’interagir avec leur environnement pour adapter leur conduite en fonction des événements (accidents, travaux…) et des autres usagers de la route (voitures, piétons…) mieux qu’aucun autre humain.

Source