La voiture thermique contient elle aussi des « terres rares »

voiture thermique garage capot réparation
©Leaf/iStock

Dès sa naissance, la voiture électrique a suscité mille et une réactions. Encensée, redoutée ou critiquée selon les bords, le véhicule alimenté par électricité continue de faire débat. Batteries difficiles à recycler, extraction de minerais rares… Les critiques à l’égard de l’e-car sont plus virulentes que jamais. Mais on oublie souvent que la voiture thermique requiert elle aussi des terres rares, en plus du pétrole.

Un reportage sur la voiture électrique encore jamais entrepris

Insatisfaits du peu de données objectives sur la voiture électrique, les suisses Jérôme Piguet et Marc Muller, auteurs du documentaire À Contresens : Voiture Electrique, la Grande Intoxication (bande annonce ci-dessous) sont partis sur le terrain enquêter sur les enjeux écologiques et humains du véhicule électrique à tous les niveaux, de l’extraction des métaux à son utilisation au quotidien et son recyclage, entreprenant le voyage de la Suisse au Congo en passant par la France et le Chili.

Ceux-ci ont été appuyés par Marie Cheron, responsable mobilités à la Fondation pour la Nature et l’Homme (créée par Nicolas Hulot), ainsi que Bertrand Piccard, psychiatre et co-gérant de la société Solar Impulse.

Moteur Vs batterie : démonter pour mieux comparer

Pour s’assurer de la véracité des faits, l’équipe du documentaire s’est mis dans l’idée d’aller voir ce qui se cachait sous le capot de deux véhicules concurrents : démonter et extraire le moteur d’une voiture thermique (une Fiat Punto) et la batterie d’une voiture électrique (une Renault Zoé).

Résultat des courses : le moteur thermique de la Fiat contiendrait principalement du plastique, du métal et un matériau qu’on appelle aussi « terre rare« . La batterie de la Zoé quant à elle, contient du cuivre, du métal, du lithium et du cobalt. Surprise : elle ne contient aucune terre rare. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le cobalt n’entre pas dans la catégorie des terres rares, tableau périodique des éléments à l’appui.

Bien sûr, il faut se tenir à l’écart des généralités, et certaines voitures électriques contiennent des terres rares dans leurs batteries, quand d’autres voitures thermiques n’en contiennent pas dans leur moteur. Cela dit, la première impression qui se dégage de cette comparaison est qu’une voiture essence ou diesel peut aussi demander d’extraire des terres rares.

Notons que certains pots d’échappement et de nombreux systèmes de filtration du diesel utilisent du cérium, élément figurant dans la liste des 17 terres rares. Idem pour les bougies d’allumage pouvant contenir de l’yttrium.

voiture électrique véhicule thermique
Capture YouTube : A contresens – Le Film – TRAILER officiel/Marc Muller

La batterie des voitures thermiques, la même technologie que celle des voitures électriques ?

En plus du moteur, les véhicules thermiques nécessitent, à l’image des véhicules électriques, une batterie accessoire leur fournissant l’énergie nécessaire à démarrer, mais aussi à alimenter certains accessoires de bord.

Ces batteries sont souvent constituées de plaques de plomb et de dioxyde de plomb, immergées dans de l’acide sulfurique faisant office d’électrolyte. Certaines batteries de voitures thermiques peuvent également avoir recours au lithium-ion, matière utilisée dans la plupart des batteries de voitures électriques.

batterie électrique voiture thermique remplacement garage capot
©Joebelanger/iStock

Les terres rares, des matériaux pourtant assez répandus dans la croûte terrestre

Les terres dites rares sont un groupe de métaux comprenant le scandium 21Sc, l’yttrium 39Y et les lanthanides. Contrairement à ce que suggère leur appellation, ces matériaux sont assez répandus dans la croûte terrestre. Bien sûr, comme c’est le cas pour toute ressource naturelle exploitée par l’homme, il est difficile d’évaluer l’état des réserves de ces matériaux, qui ne sont pas éternels.

Sous forme élémentaire, les terres rares ont un aspect métallique et sont assez malléables, dotées de plusieurs propriétés électromagnétiques. Voici la liste des 17 éléments qualifiés de terres rares :

La liste des 17 terres rares

  • Scandium (Sc) – utilisations : additif dans les lampes aux halogénures métalliques, traceur radioactif, aéronautique militaire.
  • Yttrium (Y) – utilisations : laser, ampoules fluocompactes, supraconducteurs, traitement du cancer, bougies d’allumage (automobile), filtres micro-ondes.
  • Lanthane (La) – utilisations : piles et accumulateurs rechargeables, laser, verres fluorés, stockage de l’hydrogène.
  • Cérium (De) – utilisations : polissage, coloration et décoloration du verre, revêtement de certains fours, pots d’échappement, luminophores.
  • Praséodyme (Pr) – utilisations : coloration des verres et céramiques, aimants permanents, amplificateurs à fibre.
  • Néodyme (Nd) – utilisations : aimants permanents (éoliennes, centrales hydrauliques, véhicules hybrides), lasers, coloration du verre et de la céramique, certains types de condensateurs.
  • Prométhium (Pm) – utilisations : peintures lumineuses, batteries nucléaires, sondes spatiales.
  • Samarium (Sm) – utilisations : aimants permanents, lasers à rayons X, catalyseurs, radiothérapie.
  • Europium (Eu) – utilisations : luminophores, lampes fluocompactes, écrans pour rayons X, télévisions, lasers, sondes biologiques, réacteurs nucléaires.
  • Gadolinium (Gd) – utilisations : lasers, réacteurs nucléaires, agent de contraste pour les IRM, luminophores, écrans pour rayons X, additif des aciers.
  • Terbium (Tb) – utilisations : luminophores, lampes fluocompactes, écrans pour rayons X, télévisions, lasers, transducteurs.
  • Dysprosium (Dy) – utilisations : disques durs, lasers, aimants permanents, lampes aux halogénures métalliques.
  • Holmium (Ho) – utilisations : lasers chirurgicaux infrarouges, coloration des verres, aimants permanents.
  • Erbium (Er) – utilisations : lasers infrarouges dentaires, amplificateurs à fibre, coloration du verre et de la céramique.
  • Thulium (Tm) – utilisations : lasers infrarouges, luminophores, rayons X, supraconducteurs haute température, curiethérapie, radiographie portable.
  • Ytterbium (Yb) – utilisations : lasers, horloge atomique, acier inoxydable, radiographie portable.
  • Lutécium (Lu) – utilisations : détecteurs en tomographie, luminophores pour électrons et rayons X.

tableau des terres rares