La Voie lactée est-elle en orbite autour de quelque chose ?

voie lactée
Crédits : PxHere

Il semble que tout dans l’espace soit en orbite autour de quelque chose d’autre. Les lunes gravitent autour des planètes, les planètes tournent autour des étoiles et les étoiles se déplacent autour des centres des galaxies. Mais qu’en est-il des galaxies elles-mêmes et plus particulièrement de notre galaxie, la Voie lactée ?

Les galaxies dans le Groupe Local

Pour répondre à cette question, il est essentiel de comprendre le fonctionnement des orbites. Lorsque deux objets sont en orbite l’un autour de l’autre, ils exercent une attraction gravitationnelle mutuelle qui les maintient liés. Ces objets gravitent ainsi autour de leur centre de masse commun, un point où qui pourrait s’équilibrer sur un doigt si on pouvait réduire ledit système. Cependant, dans des systèmes comme celui de la Terre et de la Lune où l’un des objets est beaucoup plus grand que l’autre, le centre de masse se trouve souvent à l’intérieur du corps plus grand, ce qui rend l’orbite du plus petit objet circulaire autour du plus grand.

À une échelle plus vaste, les orbites deviennent plus complexes. Notre Voie lactée fait partie d’un ensemble de galaxies connu sous le nom de Groupe Local qui comprend la galaxie d’Andromède, une petite galaxie spirale appelée le Triangle et plusieurs galaxies naines, comme les Grand et Petit Nuages de Magellan. La Voie lactée et Andromède sont les deux plus grandes galaxies de ce groupe et leurs masses comparables placent le centre de masse quelque part entre elles.

La collision future

Contrairement aux orbites planétaires, l’orbite de la Voie lactée n’est ni circulaire ni elliptique. Selon Sangmo Tony Sohn, astronome au Space Telescope Science Institute, les deux galaxies se trouvent sur des orbites principalement radiales, ce qui signifie qu’elles se déplacent directement l’une vers l’autre sous l’effet de leur attraction gravitationnelle. Cette dynamique signifie que ces deux galaxies finiront par entrer en collision dans environ 4,5 milliards d’années. Elles se traverseront initialement sans que leurs étoiles ne se heurtent, en raison des immenses distances qui les séparent. Finalement, cette interaction aboutira à la fusion des deux objets en une seule grande galaxie.

trou noir andromède voie lactée
La galaxie d’Andromède (M31). Crédits : Adam Evans

Les orbites à plus grande échelle

À des échelles encore plus grandes, les orbites deviennent moins définies. Le Groupe Local, dont fait partie la Voie lactée, se déplace vers l’amas de la Vierge, un gigantesque ensemble de plusieurs centaines de galaxies situé à environ 65 millions d’années-lumière. Toutefois, en raison de l’expansion de l’Univers, le Groupe Local ne rejoindra jamais cet amas, car cette expansion éloigne les galaxies plus rapidement que l’attraction gravitationnelle ne les rapproche.

En résumé, la Voie lactée n’est pas en orbite autour d’un objet spécifique, mais tourne autour d’un centre de masse commun avec la galaxie d’Andromède. Elle fait également partie d’une dynamique complexe d’attractions gravitationnelles avec d’autres membres du Groupe Local.