in

Voici sans doute la plus ancienne structure en bois jamais découverte

Crédits : centre archéologique d'Olomouc

Une caisse en bois vieille de plus de 7 000 ans, qui bordait autrefois un puits, pourrait être la plus ancienne structure en bois jamais découverte.

En 2018, sur le chantier de construction d’une autoroute dans la région de Bohême orientale, en République tchèque, des archéologues ont déterré une structure en chêne qui bordait jadis un puits. L’excellent état de conservation du bois leur a permis d’analyser la morphologie des anneaux de croissance. Ces mesures ont alors révélé que les arbres utilisés pour bâtir la structure ont été abattus il y a environ 7 275 ans. Sur la base de ces résultats, il pourrait donc s’agir de l’un des plus anciens puits jamais découverts.

D’autres puits retrouvés en Europe pourraient être encore plus vieux. L’un d’eux, découvert à Sajószentpéter en Hongrie, pourrait en effet avoir été construit en 5400 avant notre ère. Le puits de Tiszakürt, toujours en Hongrie, serait même encore plus ancien. En revanche, ces deux structures sont moins bien conservées. Par ailleurs, elles n’ont pas été datées en utilisant la dendrochronologie (d’où l’emploi du conditionnel).

bois
Cette caisse en chêne, l’une des plus anciennes structures en bois du monde, bordait autrefois un puits. Crédits : Michal Rybníček / Université Mendel

Un savoir-faire incroyable

Aujourd’hui rempli de terre, ce “nouveau” puits se composait de quatre poteaux en chêne reliés entre eux par des planches plates. La structure était à peu près carrée (80 sur 80 centimètres). En outre, elle mesurait environ 140 centimètres de haut avec un terrassement vertical permettant d’atteindre les eaux souterraines à plusieurs mètres sous la surface.

Les chercheurs, qui détaillent la découverte dans le Journal of Archaeological Science, ont également retrouvé et analysé des marques d’outils en pierre utilisés pour façonner chaque pièce de la structure. Ils évoquent alors des techniques de construction similaires à celles utilisées aux âges du bronze et du fer, et même à l’époque romaine.

Nous ne savions pas que les premiers agriculteurs, qui ne disposaient que d’outils en pierre, en os, en corne ou en bois, étaient capables de traiter la surface des troncs abattus avec une telle précision“, écrivent les chercheurs.

On note également que si la plupart des pièces en bois utilisées pour ce puis ont été abattues il y a environ 7 275 ans, deux des quatre poteaux sont légèrement plus anciens : l’un de trois ou quatre ans, et l’autre de neuf ans. Pour les chercheurs, il est possible que ces deux pièces aient précédemment été utilisées pour d’autres structures avant d’intégrer ce nouveau puits.

L’une des planches latérales semble également plus récente. Celle-ci proviendrait d’un arbre abattu il y a entre 7 261 et 7 244 ans, ce qui suggère que le puits a eu besoin d’être réparé au bout de quelques années.

Les chercheurs poursuivent actuellement les analyses, ciblant d’éventuelles traces de contenu organique à l’intérieur du puits.

Source

Articles liés :

Voici la première fibre optique à base de bois

Des archéologues ont découvert des œufs de poule anciens de 1700 ans

Des archéologues examinent un champ de bataille sanglant datant des guerres napoléoniennes