in

Voici la pilule connectée qui prévient votre médecin si vous oubliez de la prendre

Crédits : Kazejin / Pixabay

Pour les personnes qui souffrent de troubles de la mémoire ou de maladies mentales, l’irrégularité dans la prise du traitement prescrit est fréquente, ce qui peut nuire fortement à leur état. Une pilule est actuellement à l’étude. Connectée, elle prévient le médecin si le traitement est interrompu ou mal suivi par le patient.

Abilify, tel est le nom de ce médicament destiné aux personnes souffrant de maladies mentales, actuellement en phase de validation aux États unis par la Food and Drug Administration (FDA). En effet, faire suivre un traitement aux patients atteints par ce type de maladie est complexe, et une interruption ou un abandon du traitement est souvent synonyme d’aggravation du cas.

Alors des scientifiques ont mis au point un médicament particulier, celui-ci est connecté. Il est en effet capable de prévenir le médecin en charge du patient en cas d’interruption dans le traitement. Un capteur est en réalité dissimulé dans la pilule, qui elle, se présente sous une forme tout à fait normale, et ce capteur est libéré une fois la pilule dissoute. Un signal est alors envoyé par le capteur jusqu’à un patch, porté par le patient, qui récolte toutes les informations et données nécessaires sur son activité.

Toutes ces informations enregistrées sont alors disponibles pour le patient, via son smartphone, mais aussi pour le médecin qui disposera d’un portail web spécialement dédié. « Aujourd’hui, les patients souffrant de maladies mentales sévères se battent pour adhérer et communiquer avec leurs équipes de soins de santé au sujet de leurs médicaments, ce qui peut influer grandement sur les résultats et la progression de la maladie », déclare William Carson, de la société Otsuka, fabricant du médicament Abilify. « Nous croyons que cette nouvelle médecine numérique pourrait révolutionner la façon dont l’adhésion est mesurée et répondre à un important besoin médical, non satisfait dans cette population. »

Source : futurasciences, openminds