in

Voici où la mission ExoMars 2020 va atterrir pour y chercher la vie

Oxia Planum, sur Mars. Crédits : NASA

Le but du projet ExoMars 2020 sera de chercher des traces de vies passées sur la planète rouge. Et justement, le groupe de travail chargé de la sélection du site d’atterrissage de la mission vient de se mettre d’accord. Après cinq années de concertations, c’est Oxia Planum qui a été choisie. Atterrissage prévu en 2021.

Preuves de vie passée

Fruit d’une collaboration entre l’Agence spatiale européenne (ESA) et Roscosmos, l’agence spatiale russe, la mission ExoMars 2020 est très attendue. Et pour cause, son objectif principal sera de détecter la présence de molécules organiques – et peut-être de biosignatures, preuves d’une vie passée – dans les sols martiens. Les échantillons récoltés seront analysés dans le Mars Organic Molecule Analyzer (MOMA), une sorte de mini-laboratoire installé dans sur le rover, avec ainsi le potentiel de révolutionner notre approche de la vie dans l’Univers. Une autre série d’instruments permettra également d’étudier le climat et l’atmosphère de la planète.

L’importance du lieu d’atterrissage

Mais pour trouver des traces de vie passées, encore faut-il savoir où chercher. Pour maximiser les chances, plusieurs paramètres doivent être pris en compte : par exemple s’assurer que le site d’exploration présente des traces d’un passé humide (si l’on part du principe que la vie a besoin d’eau pour apparaître et évoluer). Il faut également atterrir en zone basse pour maximiser la quantité d’atmosphère disponible (celle de Mars est très fine) qui permettra de freiner l’atterrissage. Enfin, le site doit être suffisamment plat pour permettre au rover d’évoluer sans difficultés liées au terrain.

ExoMars 2020 Mars planète rouge vie extraterrestre ESA
Le rover prochainement déployé sur Mars dans le cadre de la mission ExoMars 2020. Crédits : Capture YouTube / European Space Agency, ESA

En prenant en compte l’ensemble de ces considérations, les chercheurs en charge de la désignation du site d’atterrissage de la mission ont jeté leur dévolu sur Oxia Planum. Il s’agit d’une plaine retrouvée un peu plus au nord de l’équateur de Mars, qui présente plusieurs chenaux traversant l’argile – signes de voies navigables anciennes.

Si la vie est effectivement déjà apparue sur Mars, c’est donc sur Oxia Planum qu’il faut chercher. «Nous pouvons remplir les objectifs de la mission là-bas, et la facilité de circulation semble très bonne, explique Véronique Dehant, de l’Observatoire royal de Belgique, interrogée par Gizmodo. Le rover sera capable de conduire».

Rappelons que la NASA s’appuiera également sur un nouveau rover pour trouver d’éventuelles traces de vies microbiennes passées dans le cadre de sa mission Mars 2020. Une décision finale quant au choix du site d’atterrissage devrait normalement être prise en 2019.

Articles liés :

Et si vous alliez faire un petit tour sur Google Mars ?

Une fois sur Mars, comment faire pour revenir sur Terre ?

La Tesla d’Elon Musk vient de passer l’orbite de Mars